Communiqués de presse

19 fichiers

  1. The BMW M Division has developed an exclusive special edition of the world’s most successful high-performance business sedan, setting yet another highlight in the current BMW M5 model range. With power output increased to 441 kW/600 hp and a maximum torque of 700 Newton metres, the BMW M5 “Competition Edition” ranks among the most powerful automobiles in the model history of the BMW brand (combined fuel consumption: 9.9 l/100 km; combined CO2 emissions: 231 g/km)*. The BMW M5 “Competition Edition”, which comes as standard with an M dual clutch transmission featuring Drivelogic, sprints from 0 to 100km/h in just 3.9 seconds. A distinctive personalised look, the standard Competition Package and a comprehensive range of optional features render the BMW M5 “Competition Edition”, the production of which is limited to 200 worldwide, an automobile of exceptionally high value.
    Munich. The BMW M Division has developed an exclusive special edition of the world’s most successful high-performance business sedan, setting yet another highlight in the current BMW M5 model range. With power output increased to 441 kW/600 hp and a maximum torque of 700 Newton metres, the BMW M5 “Competition Edition” ranks among the most powerful automobiles in the model history of the BMW brand (combined fuel consumption: 9.9 l/100 km; combined CO2 emissions: 231 g/km)*. The BMW M5 “Competition Edition”, which comes as standard with an M dual clutch transmission featuring Drivelogic, sprints from 0 to 100km/h in just 3.9 seconds. A distinctive personalised look, the standard Competition Package and a comprehensive range of optional features render the BMW M5 “Competition Edition”, the production of which is limited to 200, an automobile of exceptionally high value.
    More power and further enhanced handling characteristics. 
    The familiar 4.4‑litre, high-revving V8 engine featuring path-breaking BMW M TwinPower Turbo technology is the powerful heart of the BMW M5 “Competition Edition”. An increase in boost pressure as well as targeted modifications to the engine management raise the car’s performance vs. the production model by 29 kW/40 hp to 441 kW/600 hp. At the same time, maximum torque has increased by 20 Newton metres to 700 Newton metres.
    The increase in power output harmonises perfectly with the Competition Package, which is supplied as standard on the BMW M5 “Competition Edition” and noticeably enhances the car’s handling characteristics even further. The Competition Package includes, inter alia, a lowering of the vehicle by 10 millimetres and a firmer setup of spring and damper systems and stabilizers. In conjunction with this modified setup, the specific control setting for the Active M differential fitted as standard on all BMW M5 models ensures further optimized traction. Furthermore, the steering system with an M specific Servotronic function comes with a more direct control map, providing the driver with more precise response and further enhancing the car’s agility in bends. In addition, the M Dynamic Mode of the stability control system DSC (Dynamic Stability Control) has been further aligned to sporty handling characteristics. As a result, the BMW M5 “Competition Edition” guarantees typical M driving dynamics at the highest level both in everyday traffic and on the racetrack, especially when combined with the optional M carbon-ceramic brake system.
    Exclusive sporty and dynamic look. 
    The BMW M5 “Competition Edition” signalises its extraordinary potential even when at a standstill. The exclusive body colours –100 vehicles in Carbon Black metallic and 100 in Mineral White metallic respectively – strongly emphasise the BMW M5’s sporty, elegant lines. And the 20-inch, forged and polished, double-spoke M light alloy wheels in a Jet Black finish and with mixed tyres (265/35 ZR20 at the front, 295/30 ZR20 at the rear) underscore the car’s outstanding handling characteristics. M Performance parts in carbon such as the rear diffuser, the gurney on the boot lid and the mirror caps set further dynamic accents. The high gloss black kidney grilles and side gills bearing the lettering ”M5 Competition” add the finishing touches to the car's premium appearance.
    High-quality ambience with sporty accents in the interior. 
    The interior also underscores the uniqueness of the BMW M5 “Competition Edition”. For example, carbon interior trim strips bearing the logo “M5 Competition 1/200” indicate the model’s high-performance qualities and the fact that the BMW M5 “Competition Edition” is just one of the 200 that have been built. The sophisticated interior ambience is strongly characterised by the full leather trim Merino Black with contrast stitching in Opal White and floor mats in Anthracite with leather Merino Opal White bordering. Inside the BMW M5 “Competition Edition”, both driver and front passenger sit in M multifunctional seats, the comprehensive electric adjustment options of which guarantee a perfect balance between comfort and sporty lateral support. Here too, the white lettering “///M5” embroidered on the headrests emphasises the car’s exclusiveness.
    Further equipment highlights round off the impressive appearance of the ultimate high-performance business sedan: These include the 1,200 watt Bang & Olufsen High End Surround Sound System, BMW Head-Up Display, Comfort Access, Lane Departure Warning or the optional BMW Driving Assistant, heated seats at the front or the through-loading system. The BMW M5 “Competition Edition” is available from 129,500 Euros
    *Figures based on the EU test cycle, may vary depending on the tyre format specified.

    1 téléchargement

    0 commentaire

    Mis à jour

  2. Munich. With the launch of the first generation of the BMW M3 in 1986, the BMW M GmbH, at that time operating under the name BMW Motorsport GmbH, revolutionized the sporty mid-range segment. No other manufacturer had previously ever deployed genuine motorsports technology so consistently in order to transform a high-volume production model like the BMW 3 Series into a thoroughbred high-performance sports car that is also fully suitable for everyday use. The first BMW M3 set the standard by which other manufacturers were measured.
    Meanwhile, BMW M has continuously refined its automotive icon across five model generations. And over all these years the BMW M3 has retained its original character. Probably no other automobile combines distinct racing genes and unrestricted day-to-day suitability into such a highly emotional overall concept. To mark the 30th anniversary of this automotive icon this summer, BMW M is launching the exclusive special edition of the BMW M3 “30 Years M3”, which is limited to 500 cars worldwide.
    Edition “30 Years M3” in the legendary colour Macao Blue metallic. 
    As a tribute to the first generation of the BMW M3, the anniversary edition “30 Years M3” is painted in the exclusive exterior colour Macao Blue metallic, which once celebrated its premiere in BMW’s colour range as a special option for the first generation of the BMW M3.
    The edition “30 Years M3” builds on the Competition Package, which is optionally available for the BMW M3 series production model. It comprises an increase in engine output by 14 kW/19 hp to 331 kW/450 hp (BMW M3 “30 Years M3”: combined fuel consumption: 8.8–8.3 l/100 km, combined CO2 emissions: 204–194 g/km). Also included in the Competition Package is the Adaptive M suspension, which has been comprehensively aligned to the increased performance. Optimised features also include new springs, dampers and stabilisers, modified characteristic curves of the three modes Comfort, Sport and Sport+ as well as a correspondingly modified standard Active M differential on the rear axle and Dynamic Stability Control feature (DSC).
    Moreover, the Competition Package of the edition model includes forged 20-inch M light-alloy wheels with 666 M star spoke design and mixed tyres (front: 265/30 R20, rear: 285/30 R20).
    All of these measures lead to a noticeable increase in dynamic performance, which is not least also reflected in enhanced acceleration. The BMW M3 “30 Years M3” with optional 7-speed M double clutch transmission sprints from 0 to 100 km/h in just 4 seconds, which is 0.1 seconds faster than the series production model. Even with the standard 6-speed manual transmission, the car completes this sprint 0.1 seconds faster than the production model. 
    In terms of exterior design, the Competition Package also includes the BMW Individual High Gloss Shadow Line with enhanced features, including a black chrome tailpipe trim for the M sports exhaust system, the characteristic and potent sound of which contributes significantly towards the highly emotional driving experience. The edition model also features exclusively designed M gills in the front wings bearing the logo “30 Years M3”.
     
    Sporty, functional interior with an exceptionally high-class ambience. 
    The Competition Package upgrades the interior of the edition “30 Years M3” with specific M sports seats in a skeletal design that combine perfect support with distinct travel comfort over long-distances. Seatbelts with woven-in BMW M strips also enhance the sporty interior ambience.
    The logo “30 Years M3” on the front doorsills reminds both driver and front passenger of the BMW M company icon’s unique history. The wording “30 Years M3 1/500” on the carbon fibre interior trim strip of the instrument panel gives indication of the exclusiveness of the BMW M3 “30 Years M3”, which is limited to 500 cars worldwide. “30 Years M3” is embroidered into the front headrests.
    The BMW M3 “30 Years M3” features an exclusive full leather Merino trim in Black/Silverstone with colour-matching contrast seams that effectively underscore the anniversary model’s sporty and sophisticated character.
    Compared with the BMW M3 with Competition Package, the additional cost of the anniversary model is €10,000 in Germany. Market launch is scheduled for the summer of 2016 – this being exactly 30 years after the signing of the first contract for the purchase of a BMW M3. 
     
    1986 – a 3 Series with flared arches and impressive power. 
    Around six months after BMW had stunned experts with the world premiere of the new BMW M3 at the International Motor Show in Frankfurt in the autumn of 1985, the time had finally come: In the spring of 1986, the first automotive journalists were given the opportunity on the racetrack in Mugello to test the “3 Series supercar”, which looked extremely spectacular not just because of its distinctively flared wheel arches. The 2.3-litre four-cylinder engine featuring four-valve technology delivered 147 kW/200 hp. This power unit was an ideal match for the two-door car, which weighed in at only 1,200 kilograms thanks to lightweight construction – the front and rear bumpers, the side sills and the boot lid including spoiler as well as other features were made of plastic. Acceleration from 0 to 100 km/h in 6.7 seconds and a top speed of 235 km/h are still impressive figures even today. 
    1988 saw the presentation of the Evo version of the BMW M3, which reached a top speed of 243 km/h thanks to a further enhanced power output of 220 hp. And in 1990, the highest upgrade version of the first model generation was launched to the market – the BMW M3 Sport Evolution, which had a 238 hp, 2.5-litre power unit under the bonnet and was limited to 600 cars.
    Impressive proof of engineering skills in the development of the BMW M3 was delivered as early as in 1986 by the catalytic converter versions of the sports car. As the technicians had also given consideration to the use of exhaust gas purification technology right from the beginning of the development phase, each model version lost only 3 kW/5 hp in engine power as a result of being fitted with a catalyst; the effect on driving performance was only marginal.
     
    1992 – from a thoroughbred racing car to an elegant coupe. 
    Unlike the predecessor, the second generation of the BMW M3, which celebrated its debut in 1992, had not been specifically developed for deployment in motor sports. The significantly more discreet and elegant coupe featured a three-litre, six-cylinder engine with 210 kW/286 hp and a maximum torque of 320 Nm. As a result, the power unit, which was fitted with innovative VANOS camshaft control technology, delivered impressive proof of top-notch engineering skills. With its litre performance (97 hp/l) and specific torque (108 Nm/l), it set two world records for high-volume, naturally aspirated engines. The BMW M3 Coupe sprints from 0 to 100 km/h in exactly six seconds and top speed is electronically limited to 250 km/h.
    The new BMW M3 stood out through the shape of its exterior mirrors. The aerodynamically optimized, double bridged mirror casings boasting a wing-shaped profile immediately distinguished the car from the series production versions of the BMW 3 Series Coupe. Even today, the distinctively shaped M exterior mirrors serve as one of the most characteristic identifying features of most M models.
    In 1994, BMW M supplemented the BMW M3 range with two body variants at the same time. In addition to a convertible, the BMW M3 was also available for the first time as a four-door sedan. Customers were particularly pleased by the fact that the Sedan’s performance equalled that of the Coupe.
    In 1995, within the framework of a comprehensive model upgrade, cubic capacity of the straight six-cylinder engine increased from 2,990 to 3,201 cubic centimeters and power output to 236 kW/321 hp. The new engine featured double VANOS, so in addition to a variably adjustable intake camshaft, it also had a synchronously operating exhaust camshaft. The result: In spite of increased power reserves and noticeably improved performance (e.g. 0–100 km/h in 5.5 seconds), the modified BMW M3 was extremely fuel-efficient.  
    From the summer of 1996, the BMW M3 became the world’s first high-volume production car to feature an automated manual transmission. The function of the sequential M transmission was racing-oriented: To shift gears up, the driver pulled the shift lever back, and to shift gears down, he or she simply pushed it forward. The system was extremely popular with customers, with almost every second BMW M3 that rolled off the production line at the BMW Regensburg plant at that time being fitted with this SMG transmission. 
     
    2000 – thoroughbred athlete with a self-confident appearance. 
    The third generation of the BMW M3 sported a bolder look than its predecessor. Thanks to the aluminium bonnet with power dome, the distinctly wider wheel arches, the aerodynamically optimized boot lid including rear spoiler lip as well as the four tailpipes of the dual-flow exhaust system, the Coupe left no room for doubt about its power reserves and dynamics. 
    The car was also powered by a straight six-cylinder, naturally aspirated engine. The entirely redeveloped power unit delivered an output of 252 kW/343 hp from a displacement of 3,246 cubic centimetres and a maximum torque of 365 Nm. 5.2 seconds for the sprint to 100 km/h and just 5.4 seconds to accelerate from 80 to 120 km/h in fourth gear – these figures reflect this BMW M3’s performance potential. In the spring of 2001, just a few months after the Coupe, the Convertible made its debut, looking even more muscular with its low, concise waistline.
    The BMW M3 CSL on sale from 2003 assumed an exceptional status. On this special model, which was consistently trimmed for lightweight construction – the abbreviation CSL has always been the term used by BMW for Coupe, Sport and Lightweight – an output of 265 kW/360 hp combined with an unladen weight of just 1,385 kilograms, which corresponds to a power-to-weight ratio of 3.85 kg/hp. The weight reduction was achieved not simply by omitting supposedly unnecessary (comfort-related) components, but through the principle of intelligent lightweight construction, i.e. by using the most suitable material in the right place. This included for example the roof made from carbon reinforced plastic (CRP) and the rear window fitted with thin glass. This paid off, as acceleration testifies: 0–100 km/h in 4.9 seconds, 0–200 km/h in 16.8 seconds.
     
    2007 – fourth generation with V8 engine and CRP roof as standard. 
    Instead of a straight six-cylinder engine featured by the two previous generations, the fourth edition of the BMW M3 had a naturally aspirated V8 engine under its bonnet. The high-revving, four-litre power unit delivered 309 kW/420 hp, weighed only 202 kilograms and was therefore 15 kg lighter than the previously deployed engine. Use of the intelligent lightweight construction concept was also further pursued in other areas. For instance, the BMW M3 Coupe featured as standard a CRP roof, the fibre structure of which remains visible beneath a clear coat. The front axle of the car was made almost entirely of aluminium.
    The autumn of 2007 saw the market launch of the four-door version of the BMW M3, which sprinted from 0 to 100 km/h in 4.9 seconds and was therefore only a tenth of a second slower than the Coupe. The Convertible completed the model range just a few months later in the spring of 2008.
     
    2014 – innovative engine technology and consistent lightweight construction. 
    With the launch of the fifth generation of their top athlete in the spring of 2014, the BMW M GmbH not only presented both the Sedan and the Coupe simultaneously for the first time, but also brought the model designation into line with the new nomenclature of the series models. Thus, the Sedan bears the name BMW M3, the Coupe BMW M4 – like the Convertible that has been available since the autumn of 2014. 
    The entirely redeveloped straight six-cylinder engine featuring M TwinPower Turbo technology and a high-revving concept delivers a maximum output of 
    317 kW/431 hp and maximum torque of 550 Nm available across a broad engine speed range, thus exceeding the highest amount of torque offered by the previous BMW M3 by almost 40 percent. Fuel consumption and emissions are around 25 percent lower. Both the BMW M3 Sedan and the BMW M4 Convertible complete the sprint from 0 to 100 km/h in 4.1 seconds (with optional 7-speed dual clutch transmission). 
    In order to attain the highest level of driving dynamics coupled with exceptional fuel efficiency, vehicle weight (with standard equipment) was reduced by around 80 kilograms vs. the previous model. This again was made possible through the consistent implementation of intelligent lightweight construction measures. These include, among others, increased use of lightweight materials such as carbon fibre reinforced plastic as well as aluminium for numerous suspension and body components.
     
      “Happy birthday, BMW M3” – friends and companions congratulate on the car’s 30th birthday.
     
    “I will always have a very special connection to the BMW M3. My father used to drive a black BMW M3. I myself became DTM champion in 2012 driving a matt black BMW Bank M3. All BMW M3 production models have this very special racing character – similar to the new BMW M4. The BMW M GmbH has managed to bring a racetrack feel onto the road. It is not really easy to make such a powerful car so compact and roadworthy like BMW has done with the M3. The BMW M3 is sportiness in its purest form. And it will always stand out in my memories.”
    Bruno Spengler, professional racing driver, competing for the BMW Team MTEK in the DTM 2016, DTM champion 2012 in a BMW M3 DTM
     
    “The BMW M3 is a fascinating car – today just as it was 30 years ago. I myself drove the M3 of that time around the racetrack. And compared to our racing cars of today, it was really hard work behind the wheel. During my very first DTM year of 2013, I celebrated victory in a BMW M3 DTM of the modern era. That was a very special moment. And I think the BMW M3 is simply made for creating such special moments.”
    Timo Glock, professional racing driver, competing for the BMW Team RMG in the DTM 2016, 91 Formula 1 Grand Prix races between 2004 and 2012
     
    “For very many people – and for me, too – the BMW M3 is a synonym for success on the racetrack. Its motorsport genes were already evident in 1986 and still are to this very day. For me as a racing driver it feels great to also be able to drive such a sporty car off the racetrack. The BMW M3 a legend for good reason.”
    Martin Tomczyk, professional racing driver, competing for the BMW Team Schnitzer in the DTM
     
    “The BMW M3 is undoubtedly the most important car in my long career as a racing driver. With this car I won the World Touring Car Championship, the DTM title, the Italian Touring Car Championship and celebrated numerous racing victories all over Europe. From the very first day, the BMW M3 was a winner and it retained this position for decades. Fans love the BMW M3 – and I love it too!”
    Roberto Ravaglia, ex professional racing driver, first touring car champion in history (1987), founder of the Team ROAL Motorsport
     
    “The BMW M3 is a true icon. When the car made its racing debut in 1987, it was a winner right from the start, becoming the most successful touring car of all time. Driving this car was always a lot of fun. I experienced so many great moments and celebrated many victories with this car. I developed a really close bond with the BMW M3.”
    Johnny Cecotto, ex professional racing driver, 1989 – 1992 10 DTM race victories in a BMW M3, 1990 winner of “24-hour race Spa” in a BMW M3, 1992 winner of “24-hour race on the Nürburgring” in a BMW M3, 1993 ADAC GT Cup winner in a BMW M3 GTR, twice World Motorcycle Champion (1975/1978)

    “For me the BMW M3 is simply the best. I believe everybody immediately associates the BMW M3 with the BMW M GmbH, even more than the M1 and the M5. A major part of its fascination is undoubtedly the result of its motor racing career. After all, to this day, the BMW M3 is the world’s most successful touring car. I myself own four BMW M3s from different years, my favourite still being the BMW M3 of the first generation – and this is not only because classic BMWs are my passion, but because I personally think the car’s design is simply the best.”
    Felipe Garcia, BMW enthusiast and collector, founder of Mint Classics in Münster, “Bavarian Sports Cars” dealer

    2 téléchargements

    5 commentaires

    Mis à jour

  3. Michelin annonce que ses pneumatiques MICHELIN Pilot Sport Cup 2 seront les seules enveloppes homologuées en monte d’origine sur la nouvelle BMW M4 GTS, fabriquée en série limitée.
    Cette voiture ayant été conçue pour rouler tout autant sur piste que sur route ouverte, pour laquelle elle est homologuée, les ingénieurs de Michelin ont donc mis au point un pneumatique d’ultra haute performance. Il est aussi bien adapté à un usage sur routes qu’au pilotage sur les circuits du monde entier et ce, en toute sécurité. À cette fin, les pneus MICHELIN Pilot Sport Cup 2 de la BMW M4 GTS font appel à une bande de roulement asymétrique Bi-Compound, mais aussi à une carcasse asymétrique. Cela procure un équilibre optimal entre maniabilité, tenue de route et durée de vie du pneu.
    Lors des phases de développement, Michelin a produit plus de 1 000 prototypes et 400 pneus de série spéciale, testés par des pilotes d’essai Michelin et de BMW M.
    Pour obtenir toutes les caractéristiques de performance demandées par BMW M, les ingénieurs de Michelin se sont concentrés sur l’interaction entre les composants, l’architecture et le profil de la bande de roulement, ainsi qu’entre les pneus de chaque essieu. Cela garantit un excellent comportement sur route, en termes de précision de conduite, de contrôle, de réactivité forte aux sollicitations imprimées à la direction de la voiture, d’équilibre et de confort. Cet ensemble de propriétés permet également d’obtenir de très bons chronos et des performances constantes sur circuit. Constance et homogénéité conduisent à limiter l’échauffement du pneu et donc son usure.
    En plus de la technologie Bi-Compound, les pneus MICHELIN Pilot Sport Cup 2 intègrent la technologie Variable Contact Patch 3.0 mise au point en compétition automobile. Celle-ci optimise la pression de l'aire de contact du pneu, pour que la quantité de gomme en contact avec le sol reste constante sur route comme sur circuit, en ligne droite comme en courbe. Enfin, les pneus MICHELIN Pilot Sport Cup 2 font appel à la technologie Premium Touch appliquée sur ses flancs. En somme, les pneus MICHELIN ne se contentent pas de délivrer de très hauts niveaux de performances, ils bénéficient aussi d’une esthétique de pointe – ce qui est une considération importante lorsqu’il s'agit d’équiper une voiture aussi élégante que la nouvelle BMW M4 GTS.
    Dimensions des pneus :
    265/35 ZR 19 à l’avant, 285/30 ZR 20 à l’arrière.

    0 téléchargement

    0 commentaire

    Envoyé(e)

  4. Contenu :
    Explication des termes : M Power, M Technik, M Team, M Style, M Design, M Service. Langue :
    Allemand (4 pages).

    2 téléchargements

    0 commentaire

    Envoyé(e)

  5. Les vignettes sont là uniquement pour donner un aperçu du contenu que vous vous apprêtez à télécharger, leur qualité n'est pas nécessairement représentative du document téléchargeable.

    0 téléchargement

    0 commentaire

    Mis à jour

  6. The BMW 2002 Hommage.
    50 years of pure driving pleasure.

    Munich/Cernobbio. The BMW Group has created a very special car for this year’s Concorso d’Eleganza Villa d’Este to pay tribute to one of the most significant models in its history. First and foremost, the BMW 2002 Hommage celebrates the extraordinary feats of engineering behind the BMW 2002 turbo – and re-imagines them as a design study for our times.
    “Exactly 50 years ago, the 02 range kick-started an era of success for BMW. This compact coupe is one of the vehicles which made the brand what it is today,” explains Adrian van Hooydonk, Senior Vice President BMW Group Design. “The 2002 sat at the top of the range and was the first series-produced car anywhere in Europe to come with turbo technology. That set the seal on the coupe as a genuine sports car. At the same time, the 2002 turbo was at the technological vanguard of engine development at BMW. The BMW 2002
    Hommage is our way of raising a glass to all these achievements.”
    A confident statement of unadulterated driving joy.
    “The eye-catching design of the BMW 2002 Hommage employs a very dynamic, striking use of forms for its own take on what is, for me, one of the most iconic vehicles in BMW history,” says Karim Habib, Head of Design BMW Automobiles. “At the same time, it encapsulates BMW’s major motor sport triumphs, which were made possible by turbo technology. As such, the Hommage car brings together the past and future of BMW into a confident statement of unadulterated driving joy.”
    The sporting silhouette of the BMW 2002 Hommage lies low against the road. Its compact proportions, complete with long wheelbase, short overhangs and prominent “shark nose”, promise a driving experience that thrills with irresistible dynamics and agility. Aerodynamic details like the large spoilers at the front and rear team up with the profusion of air intakes to optimise airflow around the car and maximise downforce in every driving situation.
    Historic details with a modern twist.
    Inspired by the signature chrome strip that ringed the 02 in its day, a horizontal carbon band wraps itself around the shoulderline of the BMW 2002 Hommage and splits the body visually into separate sections. The upper tranche of roof, bonnet and boot lid has matt paintwork to prevent reflection of the sun’s rays – in a référence to racing cars of yore. The body’s lines here are minimalist, clearly drawn and flowing in nature. The lower section creates a definite contrast, with its high-gloss paintwork, very bold, sculptural surfaces, and distinctive lines that infuse the flanks with a contemporary flavour and draw the eye to the driven rear wheels. The Space Race Metal paintwork drapes itself over the BMW 2002 Hommage like liquid metal. In both its matt and gloss form, the light metallic blue finish changes in appearance from a brightly fluorescent blue to grey, depending on the incidence of light, and lends the surfacing a dynamic sense of depth.
    As a result, the car’s whole body brims with power and energy.
    A particularly striking feature of the car’s flanks are the voluminously moulded wheel arches, which frame the body like four brackets and add stature. In the process, they recall the homologated version of the BMW 2002 turbo, which needed broad extensions bolted onto its body to accommodate a significantly wider track. The Hommage car integrates this detail neatly into flanks designed with clear dedication to the job at hand. Slick surfacing and precisely chiselled lines envelop the powerful wheel arches and hand them a starring role. 20-inch light-alloy wheels in bi-colour design round off the styling as the car meets the road. The modern looks of these lavishly milled, multi-spoke items recall the racing rims of bygone eras, while gold-coloured brake callipers bearing the
    M logo add an extra stamp of class.
    Fronted by 50 years of BMW history.
    The front end of the BMW 2002 Hommage is a confident and extravagantly dynamic affair; its styling bridges a gap of 50 years in combining the characteristic, horizontal graphic of the 02 range with modern elements of BMW design. The front end is framed visually by the prominent wheel arches.
    And the wide track and low-slung body provide an ample canvas for generously- sized surfaces. In its lines and form, the bonnet references the “spear” contour stretching down the centre of the 02 models that swells slightly into a surround for the BMW logo as it approaches the kidney grille. Further precise lines lend structure and definition to the matt surface.
    Occupying centre stage at the front end is the familiar BMW kidney grille.
    Here, it takes the form of a low-standing, connected unit, offering a flesh slant on the kidneys’ historical rendering as a cohesive design element. Sculpted, black double-bars add finesse to the details of the broad-set grille. Like the
    BMW 2002, the BMW 2002 Hommage also has two single headlights that provide the striking front end with its outer limits. The headlights are bordered by reflectors, whose gold colouring is a pointer to the “golden” 50th anniversary of the BMW 2002’s launch. The reflectors also reprise the yellow hue commonly found in the headlights of racing cars back in the day. An unbroken black strip creates a fitting visual platform for the kidneys and headlights, brings together the stylistic elements of the front end and, in so doing, underlines the car’s wide and athletic stance. Those with a keen eye will also pick out the turn signal repeaters, which – like those of the car’s forebear – are located separately from the headlights and embedded into a full-width strip (in carbon on the Hommage car) above them.
    The large front apron, a stylistic nod to those models of the 1970s, shortens the visual distance between the BMW 2002 Hommage and the road and shines a bright spotlight on its driver focus. Together with the car’s wide, sporting stance, this technically innovative, forward-thinking design sends out a message of top- class roadholding and handling flair through fast corners. Now, as in the heyday of the BMW 2002, design excellence and turbo technology bring unsurpassed levels of fun to twisty race tracks, country roads and mountain passes alike. The BMW Motorsport livery of the front apron and its “turbo” lettering in mirror writing casts the mind back to the original decals of the 2002 turbo, as does the exterior mirror cap on the driver’s side. Accent surfaces in exposed carbon mark the point where the front apron and side skirts hand over to the road, and also provide a technically alluring contrast to the body-coloured surfaces.
    Bringing matters to a sporting conclusion.
    The rear-end design of the BMW 2002 Hommage also calls on elements of the 2002 turbo. For example, the horizontal sub-division of the car’s generous surfaces and its clear lines make a width-emphasising and thus suitably dynamic statement, laced with modern feel. The form of the rear lights is inspired by the same historical blueprint. The almost rectangular lights provide a stylistic border for the rear end. The glass covers have a contemporary black-panel look and only offer a view of the inner workings when the lights illuminate. All you can see when they are dormant is an unbroken black surface. As at the front of the car, this strengthens the impression of a strip wrapped around the car.
    The BMW logo to the right of the license plate between the two rear lights is likewise a characteristic element of 02 rear styling. The muscular wheel arches bookend the rear section and accentuate the wide track, while precise spoiler lips bring a modern edge to the car’s detailing. A carbon diffuser integrates the now familiar two sets of twin exhaust tailpipes and wraps up the rear styling with a sporting flourish.
    BMW’s fresh interpretation of the BMW 2002 adopts the form of a compact sports coupe in the classical tradition of BMW Hommage cars. But more than that, the BMW 2002 Hommage represents a clear statement of how pure driving pleasure is defined in 2016.

    3 téléchargements

    0 commentaire

    Mis à jour

  7. La nouvelle BMW M2 Coupé – la nouvelle référence en matière de dynamisme de conduite et d'agilité dans le segment des sportives compactes de haut niveau. Nouveau six cylindres en ligne à technologie M TwinPower Turbo d'une cylindrée de trois litres, débitant 272 kW (370 ch) et un couple maximal de 465 Newtons-mètres (consommation en cycle mixte avec la boîte mécanique à six rapports : 8,5 l/100 km ; émissions de CO2 en cycle mixte: 199 g/km; 7,9 l/100 km respectivement 185 g/km en cycle mixte avec la boîte M à double embrayage (M DKG) optionnelle)*. Accélération de 0 à 100 km/h : 4,3 s (4,5 s avec la boîte mécanique à six rapports), vitesse maximale : 250 km/h (bridée par l'électronique) ; 270 km/h (bridée par l'électronique) avec le pack M Driver. Aptitudes sur circuit mises à l'épreuve sur la Boucle nord du Nürburgring. Dynamisme de conduite visible : lignes musclées et dynamiques, roues exclusives de 19 pouces en aluminium matricé, ligne d'échappement sport à embouts doubles. Habitacle typiquement M doté de sièges sport, d'un volant M Sport et d'un levier sélecteur M, exprime son ambition d'être le leader du dynamisme de conduite. La technique des sports mécaniques sur route et sur circuit : châssis M Sport de construction légère en aluminium, boîte M à double embrayage et sept rapports (M DKG) optionnelle, Différentiel M actif, système de freinage BMW M Compound et mode M Dynamic. * Les valeurs de consommation ont été relevées sur la base du cycle de conduite européen, elles dépendent des dimensions des pneus.
    La nouvelle BMW M2 Coupé.
    Une sportive de haut niveau aux performances enthousiasmantes. (Résumé)
    Il y a plus de 40 ans déjà BMW faisait fureur avec une sportive compacte de haut niveau. à l'époque, la BMW 2002 turbo incarnait déjà à merveille l'ambition nourrie par le constructeur munichois en termes de dynamisme de conduite exceptionnel, d'agilité maximale et de maîtrise idéale de la voiture. En présentant la nouvelle BMW M2, la société BMW M GmbH prouve une fois de plus et de manière incomparable que cette ambition est toujours d'actualité. Forte de son six cylindres en ligne hautes performances, de la propulsion agile, d'un châssis M Sport de construction légère en aluminium et d'une allure extravertie, la nouvelle BMW M2 Coupé est particulièrement bien armée pour distiller des sensations de conduite des plus grisantes.
    Design M caractéristique.
    La nouvelle BMW M2 Coupé révèle d'emblée son appartenance à la famille BMW M et souligne son typage résolument dynamique par son look. Elle s'inspire des modèles précédents de BMW Motorsport et ne laisse aucun doute sur son potentiel de puissance extraordinaire. Le bouclier qui plonge très bas avec ses grandes prises d'air, les flancs musclés aux ouïes M caractéristiques, les roues aluminium de 19 pouces au look doubles branches typiquement M et la partie arrière basse et large dans laquelle pointe la ligne d'échappement à embouts doubles spécifique à M, participent à son allure impressionnante. L'intérieur ne respire pas moins le caractère typique de BMW M. L'emploi d'alcantara pour les médaillons de porte et la console centrale ainsi que le carbone à pores ouverts créent une ambiance aussi haut de gamme que sportive mise en valeur encore davantage par des surpiqûres bleues et les empreintes M apposées sur certains détails choisis. Le conducteur de la BMW M2 gardera à tout moment l'entière maîtrise de sa voiture grâce aux sièges sport, au volant M Sport et au levier sélecteur M.
    Puissance explosive.
    Fort de la technologie M TwinPower Turbo la plus moderne, le six cylindres en ligne de trois litres de cylindrée de conception nouvelle qui anime la nouvelle BMW M2 débite une puissance de 272 kW (370 ch), disponible à 6 500 tr/min (consommation de carburant en cycle mixte : 8,5 l/100 km ; émissions de CO2 en cycle mixte : 199 g/km)*, se démarquant ainsi fortement des offres concurrentes dans le segment des sportives compactes de haut niveau. Il en va de même du déploiement de son couple. Le couple maximal qui atteint 465 Newtons-mètres peut même être porté brièvement à 500 Newtons-mètres grâce à la fonction overboost. Dotée de la boîte M à double embrayage à sept rapports (M DKG) disponible en option et de la fonction de départ automatisé (Launch Control), la nouvelle BMW M2 Coupé abat ainsi le zéro à 100 km/h en à peine 4,3 secondes, sa vitesse maximale étant bridée par l'électronique à 250 km/h. équipée de la boîte M DKG, elle se targue pourtant d'une efficience extraordinaire, sa consommation s'établissant à seulement 7,9 litres de carburant aux 100 kilomètres, l'équivalent de seulement 185 grammes de CO2 par kilomètre.
    Un savoir-faire issu des sports mécaniques.
    Bénéficiant des essieux avant et arrière de construction légère en aluminium des modèles BMW M3/M4, de roues de 19 pouces en aluminium matricé chaussées d'une monte pneumatique mixte, de la direction M Servotronic avec deux lois d'assistance et des freins M Compound performants, la nouvelle BMW M2 Coupé a placé la barre encore plus haut pour ce qui est du dynamisme de conduite dans le segment des sportives compactes de haut niveau. Un fait dont le mérite revient aussi, pour une bonne partie, au Différentiel M actif à régulation électronique qui optimise la motricité et la stabilité de conduite. Quant au mode M Dynamic (MDM), fonction du Contrôle dynamique de la stabilité (DSC), il amplifie encore le plaisir au volant en autorisant un certain patinage sur circuit et, donc, de légers dérapages contrôlés.
    Interconnexion intelligente sur demande.
    La nouvelle BMW M2 Coupé se vante d'une dotation déjà fort riche de série et répondant parfaitement à son typage orienté performances. En option, elle peut recevoir la boîte M à double embrayage et sept rapports (M DKG) avec fonction Drivelogic qui permet des passages de rapports d'une rapidité fulgurante, sans la moindre rupture de charge. En outre, les clients disposent d'une offre variée de systèmes d'aide au conducteur et de services de mobilité signés BMW ConnectedDrive. Les services ConnectedDrive optionnels permettent l'interconnexion complète de la voiture. Cet équipement permet également l'utilisation d'applications innovantes qui sont intégrées à bord de manière idéale grâce à BMW ConnectedDrive.
    L'application GoPro, par exemple, permet de commander une caméra d'action fixée sur le tableau de bord par le biais du controller iDrive et des affichages sur l'écran de contrôle afin d'enregistrer des tours de circuit rapides.
    L'application M Laptimer permet au pilote d'analyser en détail son style de pilotage sur circuit. Par ailleurs, les vitesses et autres points de freinage peuvent être partagés via e-mail ou Facebook.
    Une aïeule puissante.
    La nouvelle BMW M2 Coupé n'est pas seulement le successeur direct de la très prisée BMW Série 1 M Coupé, mais aussi – de par sa philosophie – une descendante de la première BMW M3 de la série E30 et de la BMW 2002 turbo. Il y a plus de 40 ans, cette dernière faisait un vrai tabac, incarnant dès cette époque l'ambition que défend aussi la société BMW M GmbH actuelle : dynamisme de conduite exceptionnel, agilité maximale et maîtrise idéale de la voiture.
    Ensemble mécanique.
    Boosté by M pour un plaisir de conduire maximal.
    Le six cylindres animant la nouvelle BMW M2 compacte est fidèle à la tradition BMW M; il garantit donc un plaisir au volant maximal sur circuit tout en déployant des aptitudes au quotidien parfaites. Il se distingue par une grande facilité à monter dans les tours, gage d'une avidité à monter en régime extrême pour un moteur turbocompressé, et par un débit de puissance linéaire sur une large plage de régimes tout en séduisant par une sonorité moteur caractéristique. S'y ajoute le couple élevé disponible sur une vaste plage de régimes ainsi qu'une réponse rapide et un excellent rendement résultant de la technologie M TwinPower Turbo innovante.
    Caractère haut régime associé à la force du turbo.
    Affichant une puissance maximale de 272 kW (370 ch), atteinte à 6 500 tr/min, et un régime maximal de 7 000 tr/min, le six cylindres en ligne de trois litres de la nouvelle BMW M2 frappe fort dans le segment des sportives compactes de haut niveau (consommation en cycle mixte avec la boîte mécanique à six rapports : 8,5 l/100 km, émissions de CO2 en cycle mixte : 199 g/km ;
    7,9 l/100 km respectivement 185 g/km en cycle mixte avec la boîte M à double embrayage (M DKG) optionnelle)*. à ne pas négliger le couple maximal qui redéfinit également la donne dans ce segment. Culminant à 465 Newtons- mètres disponibles entre 1 400 et 5 560 tr/min, il atteint une valeur généreuse. Grâce à l'overboost, cette valeur peut s'accroître de 35 Newtons-mètres pour atteindre un total de 500 Newtons-mètres, disponibles dans une plage de régimes comprise entre 1 450 et 4 750 tr/min.
    Avec la boîte M à double embrayage (M DKG) optionnelle et la fonction départ automatisé (Launch Control) activée, la nouvelle BMW M2 Coupé parcourt les 100 km/h départ arrêté en 4,3 secondes (4,5 secondes avec la boîte mécanique à six rapports). La vitesse maximale de la nouvelle BMW M2 est bridée à 250 km/h par l'électronique. En association avec le pack M Driver optionnel, comprenant aussi un coupon BMW Driving Experience donnant droit à un stage de pilotage sur circuit, ce bridage n'intervient qu'à 270 km/h. L'efficience élevée de la technologie M TwinPower Turbo qui respecte bien évidemment la norme antipollution Euro 6 se traduit par une consommation de seulement 7,9 litres aux 100 kilomètres* avec la boîte M DKG pour des émissions de CO2 de seulement 185 grammes par kilomètre*.
    Construction légère et rigidité.
    De conception nouvelle, le six cylindres de trois litres de cylindrée animant la nouvelle BMW M2 offre une synthèse de puissance maximale et de sobriété exceptionnelle. Grâce à son architecture dite à tablature fermée (closed deck) qui veut que la chemise d'eau autour des cylindres est fermée en haut, le moteur tout aluminium léger optimisé sur le plan thermodynamique se caractérise par une rigidité particulièrement élevée. Ce choix structurel permet des pressions plus importantes dans les cylindres, ce qui leur confère un rendement plus élevé. Les chemises de cylindre ne contribuent pas seulement à optimiser encore le poids du six cylindres, mais ils réduisent aussi les frictions internes.
    Technologie M TwinPower Turbo la plus moderne.
    Le moteur de la nouvelle BMW M2 bénéficie de la technologie M TwinPower Turbo porteuse d'avenir de la toute dernière génération. Sur le nouveau six cylindres en ligne essence, elle comprend un turbocompresseur TwinScroll (double entrée), l'injection directe essence High Precision Injection, le calage variable en continu des arbres à cames double VANOS ainsi que la distribution variable VALVETRONIC. Les systèmes de commande des soupapes et de calage des arbres à cames régulent ensemble la levée des soupapes d'admission de manière entièrement variable. Le moteur se caractérise ainsi par une réponse très spontanée et un débit de puissance idéal. En même temps, la consommation d'essence et les émissions de CO2 sont réduites.
    L'intégration du turbocompresseur dans le collecteur d'échappement contribue fortement à l'optimisation efficiente de la puissance qui distingue le nouveau six cylindres de trois litres animant la nouvelle BMW M2. Elle se traduit par une phase de montée en température nettement plus courte après un démarrage à froid, d'où une baisse plus rapide des frictions internes ainsi qu'une réduction substantielle de la consommation de carburant et des émissions de CO2. La vanne de régulation de la pression de suralimentation à pilotage électrique et le positionnement du pot catalytique près du moteur abaissent encore les émissions du moteur.
    Les fonctions d'arrêt et de redémarrage automatiques et de récupération de l'énergie libérée au freinage de série sur la nouvelle BMW M2 permettent de puiser dans un potentiel d'économie supplémentaire. La gestion intelligente des flux d'énergie des organes périphériques permet une réduction supplémentaire de la consommation de carburant. Ainsi par exemple, la pompe de liquide de refroidissement est asservie aux besoins et la pompe à huile est à régulation cartographique. Le compresseur de climatisation qui est désaccouplé lorsque la climatisation n'est pas enclenchée, et la direction à assistance électromécanique qui ne consomme pas d'énergie électrique en ligne droite, fournissent une contribution majeure aux excellentes valeurs de consommation et d'émissions distinguant la nouvelle BMW M2.
    Optimisé pour être à la hauteur des exigences les plus élevées.
    Pour répondre aux exigences élevées des pilotes sportifs qui adorent boucler des tours dynamiques sur circuit, les ingénieurs d'étude de la société BMW M GmbH ont continué à peaufiner le moteur de la nouvelle BMW M2. Dans ce contexte, ils ont doté le moteur de certains composants empruntés au moteur hautes performances animant les automobiles M présentées en 2014, à savoir la BMW M3 et la BMW M4. Il s'agit, entre autres, des pistons avec leur segment supérieur optimisé pour des chemises en fonte grise, mais aussi des coussinets de palier de vilebrequin. En plus, le moteur de la nouvelle BMW M2 reçoit les bougies d'allumage hautes performances à coefficient thermique accru.
    Alimentation en huile fiable, y compris en course.
    L'expérience de la course acquise par les ingénieurs de BMW M pendant de longues années bénéficie aussi à l'alimentation en huile du nouveau moteur de la BMW M2. Le six cylindres en ligne a été doté d'un carter d'huile modifié pour garantir à tout moment une alimentation en huile fiable de tous les composants du moteur, même sous accélération transversale dynamique et lors des accélérations et des décélérations extrêmes sur circuit.
    Ainsi, un recouvrement supplémentaire du carter d'huile limite le ballottement de l'huile en cas de forte accélération. En même temps, une pompe d'aspiration d'huile supplémentaire assure le refoulement de l'huile vers la partie arrière du carter d'huile lorsque la voiture subit un freinage appuyé. S'y ajoute un dispositif d'aspiration d'huile spécifique assurant l'alimentation en huile du turbocompresseur sur échappement lorsque la voiture accélère fortement. Ces mesures assurent l'alimentation en huile du moteur, que ce soit au quotidien ou sous accélération transversale maximale.
    Il en va de même du bilan thermique de tous les composants moteur. Pour satisfaire les besoins de refroidissement extrêmes à allure soutenue, le moteur de la BMW M2 est doté d'un radiateur d'huile supplémentaire pour l'huile de boîte (seulement avec la boîte M DKG) et d'un radiateur d'eau supplémentaire pour le moteur.
    Une composition parfaite : la sonorité M.
    Les sensations dynamiques exceptionnelles que distille la nouvelle BMW M2 profitent aussi de la ligne d'échappement optimisée qui se distingue par son système de volet spécifique. Avec ses quatre embouts d'échappement, elle confère à la BMW M2 son identité visuelle indéniablement M et garantit des échanges gazeux parfaits en minimisant la contre-pression des gaz d'échappement. En outre, le volet à commande électrique assure la sonorité typiquement BMW M sur toute la plage de régimes, sans pour autant dépasser les valeurs limites à respecter pour l'homologation. Par ailleurs, le conducteur a aussi la possibilité d'activer différents modes de conduite et les sonorités préconfigurées respectives par le biais de la Commande de régulation du comportement dynamique.
    Boîte mécanique avec coup de gaz automatique.
    De série, la nouvelle BMW M2 Coupé est équipée d'une boîte mécanique à six rapports séduisant aussi bien par sa compacité que par son poids réduit. La mise en œuvre de garnitures de friction en carbone d'un nouveau type est synonyme de confort de commande accru. Le graissage à carter sec empêche le barbotage de l'huile de boîte tout en garantissant une alimentation efficace en huile de tous les composants. Le dispositif dit de régulation du régime de retombée, qui donne un coup de gaz au rétrogradage et abaisse le régime moteur au passage du rapport supérieur, renforce encore le confort de commande tout en stabilisant la voiture lorsqu'elle évolue à un rythme soutenu sur circuit.
    Des passages de rapports parfaits en quelques fractions de seconde.
    En option, la nouvelle BMW M2 peut être équipée de la boîte M à double embrayage et sept rapports (M DKG avec Drivelogic) de la toute dernière génération. Ce système comprenant deux boîtes partielles dotées chacune de son propre embrayage est spécialement adapté à la dynamique moteur typiquement M ainsi qu'aux valeurs de puissance et de couple élevées. Selon le mode de conduite choisi, il permet des changements de vitesses ultrarapides sans rupture de charge mais aussi des passages de rapports très confortables. à l'accélération, le 7e rapport, un de plus donc par rapport à une boîte mécanique à six rapports, assure des sauts de régime très faibles au passage des rapports, alors que l'ouverture plus grande qui en résulte se traduit par une baisse de la consommation.
    Les passages de rapports se font soit en mode automatisé, soit manuellement à l'aide du levier sélecteur M disposé sur la console centrale ou des palettes de commande disposées sur le volant M gainé cuir. La fonction Drivelogic adaptée à la boîte à double embrayage M propose six programmes de conduite (trois en mode automatisé et trois en mode manuel). Le conducteur les choisit grâce à la Commande de régulation du comportement dynamique qui dispose des positions CONFORT, SPORT et SPORT+. En mode automatisé associé à la loi CONFORT, la boîte monte et descend les rapports relativement tôt et avec une intensité réduite. En mode SPORT et SPORT+, les passages de rapports sont plus spontanés et interviennent à des régimes plus élevés. Grâce à la fonction coup de gaz automatique au rétrogradage, ils sont encore plus dynamiques, le moment du passage et son intensité dépendant en plus de la position de l'accélérateur.
    Les modes manuels influent exclusivement sur la dynamique de commande alors que le moment du passage est déterminé par le conducteur. En mode manuel, le système, qui est au courant du régime, de la position de l'accélérateur, de l'accélération et du mode activé, reconnaît cependant le rapport que le conducteur va choisir et enclenche le rapport avant même que le conducteur n'actionne la palette au volant, pour ne plus ouvrir ou fermer les embrayages une fois que le conducteur a fait son choix. Le passage du rapport ne prend alors que quelques fractions de seconde, amplifiant ainsi très sensiblement les sensations dynamiques.
    Accélération idéale de tous les instants.
    En outre, la fonction de départ automatisé (Launch Control) garantit une accélération idéale départ arrêté, quelle que soit la situation. Elle définit automatiquement le régime de démarrage idéal tout en régulant les embrayages en vue d'une propulsion maximale. Après le départ, les points de passage des rapports sont choisis de façon à ce que le régime de retombée idéal soit disponible à tout moment. Ainsi, la BMW M2 dotée de la boîte
    M DKG innovante bat les valeurs d'accélération pourtant exceptionnelles obtenues avec la boîte mécanique à six rapports.
    Fonctions Drivelogic innovantes.
    Disponible en option, la boîte M à double embrayage avec Drivelogic propose d'autres fonctions M spécifiques. Le Contrôle de stabilité d'embrayage SCC (Stability Clutch Control) par exemple ouvre les embrayages pour contrecarrer un survirage imminent et stabiliser ainsi la voiture. En donnant une impulsion sur l'accélérateur voiture à l'arrêt, le conducteur active la fonction « Creep on Demand » s'apparentant à la fonction « rampement » connue des boîtes automatiques conventionnelles, par exemple pour sortir d'un créneau serré.
    Une autre fonction intégrée à la boîte M: « Smokey Burnout », qui autorise un certain patinage des roues arrière lorsque la voiture roule.
    Dynamisme de conduite.
    La technique de la course transposée à la route.
    La société BMW M GmbH a ses origines dans les sports mécaniques, un fait dont témoigne, entre autres, le dynamisme exceptionnel distinguant toute BMW M. Avec la nouvelle BMW M2 Coupé, les spécialistes de Munich redéfinissent, une fois de plus, la donne en matière d'agilité, de sensations de conduite, de stabilité de conduite, de précision directionnelle et de maîtrise aux limites de l'adhérence, sans pour autant négliger les aptitudes au quotidien.
    Construction légère et guidage précis des roues.
    Une rigidité élevée et un poids réduit des trains roulants sont la condition sine qua non d'un dynamisme de conduite du plus haut niveau. C'est pourquoi les ingénieurs de BMW M GmbH ont fait appel, pour la nouvelle BMW M2, aux essieux avant et arrière des modèles BMW M3/M4, des constructions légères en aluminium. Ainsi, les bras de suspension, porte-moyeu, supports d'essieu et le plan de poussée de l'essieu avant à jambes de suspension à double articulation pèsent, rien qu'à eux, 5 kilogrammes de moins que les composants correspondants d'une construction conventionnelle en acier. Les jambes de suspension en aluminium ainsi que la barre antiroulis tubulaire apportent une autre contribution au gain de poids.
    Permettant une transmission idéale des efforts agissant dans le sens transversal, des rotules sans jeu assurent un guidage ultraprécis du plan de roues. Ce dernier bénéficie en outre du plan de poussée et du vissage supplémentaire du support d'essieu sur le bas de caisse qui augmentent la rigidité du bloc avant. Dans le sens longitudinal, les efforts agissant sur les suspensions sont transmis directement par des paliers élastomères spéciaux intégrés aux tirants, ce qui assure en même temps le confort de roulement désiré.
    Sur l'essieux arrière à cinq bras de la nouvelle BMW M2, les bras de suspension et autres supports d'essieux sont également tous réalisés en aluminium forgé, ce qui réduit d'environ 3 kilogrammes les masses non suspendues des éléments de guidage des roues, par rapport à une construction en acier. En outre, le support d'essieu arrière, une construction légère du type treillis en acier, est relié à la carrosserie par vissage rigide et, donc, sans silentblocs élastiques. Il s'agit là d'une méthode empruntée aux sports mécaniques, qui améliore encore le guidage du plan de roues et la tenue de cap. La cinématique, qui influe sur le mouvement des roues en phase de compression via la disposition des bras de suspension, contribue également à la précision du guidage des roues typiquement M.
    Des roues et des pneus taillés sur mesure.
    Pour une transmission optimale du potentiel dynamique à la route, le développement de pneus spécifiques a également été pris en compte dès le début dans la conception des essieux de la nouvelle BMW M2. Les sportives de haut niveau connaissent en effet des priorités bien particulières en la matière. Ainsi, les roues avant doivent répondre à des exigences des plus élevées en matière de guidage latéral, de stabilité directionnelle, de toucher de la route et de précision directionnelle, tandis que les roues arrière doivent offrir une motricité, un guidage latéral et une stabilité directionnelle sans faille. C'est pourquoi les ingénieurs d'étude de BMW M ont décidé d'équiper la nouvelle BMW M2 de roues en aluminium chaussées d'une monte pneumatique mixte.
    Les roues matricées légères de 19 pouces (essieu avant : 9J x 19, essieu arrière : 10J x 19) se distinguent par une baisse considérable des masses en rotation et des masses non suspendues. Associées aux pneus exclusifs de 19 pouces du type « Michelin Pilot Super Sport » (essieu avant : 245/35ZR 19, essieu arrière : 265/35 ZR 19) elles fournissent une contribution majeure aux qualités dynamiques exceptionnelles de la nouvelle BMW M2 tout en garantissant un agrément de conduite élevé.
    Freins hautes performances issus des sports mécaniques.
    Le système de freinage hautes performances est également issu de la course automobile. Ses étriers peints en bleu métallisé (essieu avant : étrier fixe à quatre pistons, essieu arrière : étrier fixe à deux pistons), arborant le monogramme M à l'avant, le trahissent au premier coup d'œil. Sur ce système de freinage M Compound, de série sur la nouvelle BMW M2, l'anneau de disque de frein hautement sollicité, perforé et ventilé (essieu avant : 380 mm de diamètre, essieu arrière : 370 mm de diamètre) est en fonte grise, le bol des disques de frein étant en aluminium pour en réduire le poids.
    Les freins M Compound assurent d'excellentes valeurs de décélération, quelles que soient les conditions, tout en séduisant par leur résistance au fading élevée et par leur endurance thermique à toute épreuve. Synonyme de baisse des masses en rotation et non suspendues, leur poids réduit par rapport à celui des systèmes de freinage conventionnels permet de renforcer encore et de manière sensible le dynamisme de conduite auquel la nouvelle BMW M2 fait goûter son conducteur.

    Direction électromécanique offrant deux lois d'assistance.
    La direction à assistance électromécanique de série contribue à son tour aux sensations de conduite BMW M incomparables que distille la nouvelle BMW M2. Lors de son développement, des qualités typiquement M telles qu'un toucher de la route direct, un retour d'information précis sur l'état de conduite et la conduite aux limites de l'adhérence ont été au premier plan. La fonction Servotronic intégrée avec sa caractéristique M spécifique gère l'assistance à la direction par voie électronique, en fonction de la vitesse de la voiture. En outre, la direction de la nouvelle BMW M2 offre deux lois d'assistance – CONFORT et SPORT/SPORT+ – que le conducteur peut sélectionner en appuyant sur la Commande de régulation du comportement dynamique. Le conducteur peut ainsi, à tout moment, adapter l'assistance à la direction à la situation actuelle et à ses préférences personnelles. Le mode SPORT se configure à l'aide de l'iDrive. Ainsi, la caractéristique moteur et la loi d'assistance peuvent être mises en mode SPORT séparément ou ensemble.
    Contrairement aux directions hydrauliques conventionnelles, la direction électromécanique de la nouvelle BMW M2 ne consomme pas d'énergie en ligne droite ou lorsque la voiture est à l'arrêt, moteur tournant. Il en résulte une baisse de la consommation de 0,3 litre aux 100 kilomètres.
    Régulation permanente en continu du différentiel.
    Le Différentiel M actif de la nouvelle BMW M2 offre une motricité idéale et une stabilité de conduite maximale. Ce blocage piloté à embrayage multidisques optimise motricité et stabilité de conduite. La régulation active du blocage à embrayage multidisques intervient avec une précision et une rapidité des plus élevées. L'effet de blocage est modulable sur une plage comprise entre zéro et 100 pour cent selon la situation de conduite. Tenant compte de l'aide à la conduite DSC (Contrôle dynamique de la stabilité), des capteurs déterminent l'angle de braquage, la position de l'accélérateur, la pression de freinage, le couple moteur, les régimes de rotation des roues et le taux de lacet. Cette analyse de la situation de conduite permet au boîtier électronique de détecter le risque d'une perte de motricité unilatérale avant qu'il ne s'amorce et de calculer l'effet de blocage idéal réglé alors par un moteur électrique. Le couple de blocage maximal de 2 500 Newtons-mètres est disponible en seulement 150 ms. Il est ainsi possible d'éviter le patinage d'une roue même dans des conditions extrêmes, par exemple sur revêtement glissant ou lorsque les coefficients d'adhérence des roues arrière divergent considérablement.
    Dans certaines situations, le Différentiel M actif sait même réagir de manière proactive. Avant même qu'une roue puisse se mettre à patiner au démarrage sur chaussée glissante, le blocage est fermé d'un pourcentage défini pour assurer que les deux roues atteignent le même niveau de patinage au même moment. Il se porte ainsi garant d'une motricité et d'une stabilité maximales. Dans les virages négociés à très vive allure, le blocage est fermé d'un pourcentage dépendant de l'accélération transversale et du couple moteur pour éviter que la roue intérieure au virage, délestée, ne s'emballe.
    La régulation permanente et entièrement variable du différentiel se traduit par une agilité accrue, une stabilité directionnelle améliorée aux freinages et aux transferts de masses et évite le sous-virage à l'entrée des virages.
    Dérapage contrôlé sur circuit.
    Le mode M Dynamic (MDM) sait lui aussi répondre à des exigences particulièrement élevées en termes de dynamisme de conduite. MDM est une sous-fonction du Contrôle dynamique de la stabilité (DSC). Le DSC contrecarre de manière efficace tout sous-virage ou survirage ainsi que la perte de motricité en déclenchant des mesures de stabilisation ciblées (réduction de la puissance moteur, freinage roue par roue). Dans certaines situations, par exemple en conduite sportive et dynamique sur circuit, un patinage accru des roues peut cependant s'avérer un avantage.
    Dans ce cas, le mode M Dynamic, qui s'enclenche automatiquement en mode SPORT+ – recommandé pour le circuit – ou par une brève impulsion sur la touche DSC, autorise un patinage accru. Les mesures de stabilisation connues du mode DSC sont alors lancées plus tard, le conducteur bénéficiant ainsi d'une marge de manœuvre plus grande lorsqu'il flirte avec les limites dynamiques fixées par la physique. Le patinage accru se traduit par un gain de motricité, synonyme de propulsion accrue. Ce mode autorise un sous-virage et un survirage plus prononcés ainsi que de légers dérapages contrôlés. Les aides à la conduite sécuritaires du Contrôle dynamique de la stabilité interviennent cependant de manière fiable dès que les limites de l'adhérence sont atteintes. Et c'est toujours au conducteur qu'incombe la responsabilité de stabiliser sa voiture.
    Design
    Potentiel de puissance bien visible.
    Mêlant puissance concentrée et charme décontracté de la jeunesse d'un côté, purisme sportif et aptitudes au quotidien souveraines de l'autre, la nouvelle BMW M2 Coupé est le modèle parfait pour accéder à l'univers des automobiles BMW M tant convoitées. Forte de son dynamisme de conduite et de son agilité exceptionnels – gages de sensations de conduite hors du commun –, de son retour d'information précis et de la maîtrise parfaite qu'elle offre, la nouvelle BMW M2 Coupé redéfinit la donne dans le segment des sportives compactes de haut niveau.
    La nouvelle BMW M2 Coupé signale d'emblée son ambition. Un coup d'œil suffit pour s'en convaincre. Le successeur de la très prisée BMW Série 1 M Coupé fait preuve d'une grande prestance sur route, quel que soit l'angle de l'observateur. Avec ses traits distinctifs extérieurs spécifiques à M, il est une pure promesse de dynamisme et d'agilité, qui annonce non seulement des performances magistrales sur la Boucle nord du Nürburgring, mais aussi une allure distinguée en milieu urbain. Fidèle à la grande tradition des coupés sport signés BMW, la nouvelle BMW M2 Coupé rappelle en même temps les plus beaux parmi les bolides ayant marqué l'histoire de BMW Motorsport de leur empreinte, comme la BMW 2002 turbo ou la légendaire BMW 3.0 CSL pour n'en citer que deux.
    Inspiré par l'histoire de la course automobile.
    Un coup d'œil jeté sur la partie avant de la nouvelle BMW M2 suffit pour repérer les traits distinctifs du design M. Les naseaux typiques de toute BMW qui, avec leurs doubles lames peintes en noir, reprennent le design des roues M à doubles branches, se parent du logo BMW M. Le traité tridimensionnel de la calandre fait penser à un nez de requin. Les phares ronds doubles BMW au xénon, issus d'une interprétation moderne, renforcent le caractère fonceur de la voiture, créant un lien visuel étroit avec la calandre. Ce qui met en relief le regard de la nouvelle BMW M2 focalisé sur la route devant elle.
    Avec ses lames trapézoïdales et le rideau d'air (air curtain) dans les prises d'air extérieures, le grand bouclier avant fait penser aux spoilers évasés connus de l'histoire des sports mécaniques. Sur la nouvelle BMW M2, ces éléments s'inspirent notamment de la BMW 3.0 CSL destinée aux courses de voitures de tourisme. Les grandes lames ne sont pourtant pas seulement une réminiscence, elles soulignent aussi la voie large de la nouvelle BMW M2. Fidèle au principe selon lequel « la fonction dicte la forme », elles dirigent de plus une partie du flux d'air à travers le passage de roue, tandis que le rideau d'air (air curtain) dévie l'air de manière ciblée le long de la roue. L'action conjuguée des deux permet de réduire les turbulences d'air au niveau des passages de roue, optimisant ainsi la traînée aérodynamique. En outre, les grandes prises d'air satisfont l'énorme besoin du moteur hautes performances en air de refroidissement. Grâce à la canalisation ciblée de l'air s'écoulant à travers et autour de la carrosserie, il a été possible, malgré la puissance de refroidissement accrue, de réduire la traînée aérodynamique de 5 pour cent par rapport à la BMW Série 2 Coupé. De plus, les mesures aérodynamiques ont abaissé la portance de 35 pour cent, tout en améliorant nettement l'équilibre aérodynamique à vitesse élevée.
    Des proportions typiquement BMW.
    Vue de profil, la BMW M2 Coupé montre sans équivoque qu'elle est membre à part entière de la famille BMW M. Les dimensions compactes et les proportions typiques de la marque en témoignent : porte-à-faux avant réduit, long capot moteur, long empattement et une verrière reculée arborant le « pan Hofmeister », retour en avant caractéristique de la ligne longeant la vitre latérale arrière. Des éléments de style typiquement M renforcent l'expression dynamique. Ainsi par exemple l'ouïe BMW disposée derrière le passage de roue avant qui, selon une interprétation nouvelle, cite l'ouïe inaugurée à l'époque sur la BMW 3.0 CSL. Elle est à la fois un message visuel et le point de départ du coup de gouge.
    Une athlète musclée.
    Le coup de gouge latéral qui, sur la nouvelle BMW M2, prend naissance derrière les roues avant pour filer vers l'arrière dans un mouvement ascendant, reliant ainsi les flancs à la partie arrière de la voiture, fait partie des éléments de style classiques de la marque ; sur la BMW 2002 par exemple, cette ligne faisait tout le tour de la voiture. L'allure puissante de la nouvelle BMW M2 découle aussi des ailes élargies aux formes sculpturales à l'avant et à l'arrière, qui évoquent d'emblée les épaules carrées d'un athlète musclé en tenue de sport tout en accentuant visuellement les qualités dynamiques exceptionnelles. L'élargissement clair et net de la caisse (+ 55 mm à l'avant, + 80 mm à l'arrière) n'a pas seulement valeur esthétique, mais s'est aussi imposé pour réaliser la voie agrandie et abriter les roues plus larges. Ces roues de 19 pouces en aluminium matricé affichent le look doubles branches typique de BMW M.
    La vue laissée par celle qui a le dépassement chevillé au corps.
    La partie arrière large de la nouvelle BMW M2 exprime son assise solide sur le bitume. Les lignes horizontales structurant le capot du coffre et le bouclier arrière soulignent cet effet. L'aileron arrière M disposé sur le capot du coffre met également en avant la grande ambition dynamique de la nouvelle BMW M2.
    Les réflecteurs verticaux disposés aux extrémités du bouclier arrière créent un lien stylistique avec les lames trapézoïdales de la partie avant et intensifient encore l'allure puissante de la nouvelle BMW M2. Cette impression est amplifiée par les feux arrière en L typiques de BMW. Leurs LEDs disposées horizontalement bénéficient, elles aussi, à la largeur visuelle et à la prestance de cette automobile.
    Un autre classique parmi les traits distinctifs de BMW M parachève le look de la partie arrière. L'élément diffuseur intégré dans le bouclier arrière fait clairement référence aux aptitudes sur circuit de la nouvelle BMW M2 tout en mettant en valeur son aérodynamique optimisée. Encastrés, eux aussi, dans le bouclier arrière, les quatre embouts d'échappement en chrome brillant typiques de BMW M soulignent le centre de gravité bas tout en suggérant les performances dynamiques de la nouvelle BMW M2.
    Orientation sportive rigoureuse vers le conducteur.
    Fidèle à l'esprit des modèles BMW M, l'architecture intérieure de la nouvelle BMW M2 se distingue par une orientation rigoureuse vers le conducteur et une ergonomie parfaite. Afin d'être à la hauteur de son typage ultradynamique, la voiture dispose d'une pluralité de détails d'équipement spécifiques à BMW M. Les sièges sport gainés de cuir Dakota noir rehaussé par des surpiqûres bleues et un emblème M sur le dossier sont équipés de flancs réglables pour offrir un maintien latéral idéal au conducteur et à son passager avant, même dans les virages négociés à vive allure. Le repose- pied M pour le conducteur et un grippe-genou disposé sur la console centrale y sont parfaitement assortis.
    Des instruments aux cadrans et aiguilles spécifiques à la BMW M2, un compteur de vitesse gradué jusqu'à 300 km/h et un compte-tours montant jusqu'à 8 000 tr/min annoncent la couleur dès que le conducteur monte à bord. En outre, le symbole de dérapage DSC et le mot « Traction » s'allument lorsque le mode M Dynamic est activé. La nouvelle BMW M2 exprime aussi son caractère typiquement M à travers d'autres détails: le logo M apposé sur le compte-tours, le levier sélecteur, les caches de marchepied et le volant M gainé cuir doté de palettes de commande. Les inserts décoratifs avec une surface en carbone à pores ouverts, un matériau de pointe à la fois particulièrement léger et solide, les médaillons de porte et le soufflet de frein à main habillés d'alcantara sont d'autres points forts dont l'intérieur de la nouvelle BMW M2 Coupé peut se targuer.
    Dotation.
    Dynamisme, exclusivité et divertissement.
    La nouvelle BMW M2 Coupé affiche, en départ usine, un équipement complet l'identifiant comme une voiture de sport ultradynamique. En outre, le client a la possibilité de personnaliser sa voiture en faisant son choix dans l'offre d'équipements exclusifs proposés en option.
    Dynamisme de série.
    La dotation standard de la nouvelle BMW M2 comprend déjà tout ce qui est essentiel pour être à la hauteur du typage ultrapuissant conféré au modèle. Parmi ces équipements citons le châssis M Sport de construction légère et la boîte mécanique à six rapports avec fonction coup de gaz ainsi que le Différentiel M actif sur l'essieu arrière qui assure à la fois une motricité idéale et une stabilité dynamique maximale. La direction M Servotronic électromécanique affichant deux lois d'assistance et les freins M Compound particulièrement efficaces et légers sont également embarqués en départ usine. Autre point fort : le mode M Dynamic (MDM) du Contrôle dynamique de la stabilité (DSC) permettant au conducteur à la fibre sportive de s'adonner à de légers dérapages contrôlés sur circuit.
    En option, les clients peuvent opter pour la boîte M optionnelle à double embrayage et sept rapports (MDK) avec fonction Drivelogic assurant des passages de rapports sans rupture de charge. En association avec la fonction de départ automatisé (Launch Control) intégrée, elle assure une accélération optimale départ arrêté. En outre, le client peut choisir le pack M Driver, avec lequel les ardeurs de la nouvelle BMW M2 ne seront freinées qu'à 270 km/h par intervention de l'électronique et qui comprend aussi un coupon BMW Driving Experience donnant droit à un stage de pilotage sur circuit.
    Exclusivité garantie.
    La dotation standard de la nouvelle BMW M2, disponible en quatre teintes de carrosserie (bleu Long Beach métallisé, blanc alpin, noir saphir et gris minéral), comprend, entre autres, des sièges M Sport, le volant M gainé cuir, un repose-pied M et un grippe-genou disposé sur la console centrale, des inserts décoratifs en carbone à pores ouverts, des instruments au design spécifique M2 ainsi que le logo M apposé sur les caches de marchepied, le levier sélecteur, le volant et le compte-tours.

    BMW ConnectedDrive, gage de sécurité, de confort et de divertissement.
    En outre, la nouvelle BMW M2 propose les aides au conducteur innovantes et autres services de mobilité signés BMW ConnectedDrive.
    Le Driving Assistant fait partie des options de la gamme des systèmes d'aide au conducteur : il comprend, entre autres, l'Avertisseur de risque de collision et de piétons avec fonction d'amorce de freinage en ville ainsi que l'Alerte de dérive. En agglomération, le système avertit le conducteur en cas de risque de collision avec des piétons ou autres usagers de la route et freine de manière autonome. En plus, il alerte le conducteur par des vibrations dans le volant lorsqu'il s'écarte involontairement de la voie empruntée. La fonction Speed Limit Info affiche les panneaux de signalisation et la vitesse maximale autorisée ainsi que les interdictions de dépassement. En association avec le détecteur d'obstacles Park Distance Control à l'arrière, la caméra de recul assiste le conducteur qui effectue des créneaux et autres manœuvres en marche arrière. Le système de navigation Professional disponible en option se distingue par son graphique brillant pour la présentation des cartes de navigation ainsi que par le controller iDrive Touch pour une convivialité encore accrue.
    Analyser son propre style de conduite, enregistrer les tours bouclés sur circuit.
    Les services ConnectedDrive optionnels ouvrent l'accès à l'univers de l'interconnexion automobile, à des services intelligents ainsi qu'à une vaste offre d'applications, dont par exemple l'application GoPro ou l'application M Laptimer signée BMW M GmbH permettant d'améliorer de manière ciblée son style de pilotage sur circuit. L'application enregistre la vitesse, l'accélération longitudinale et transversale, le régime moteur, le rapport engagé, l'angle de braquage ainsi que la position de l'accélérateur et la consommation. Le conducteur pourra ainsi analyser sa performance virage par virage, comparer son pilotage à celui d'autres pilotes ou partager les données enregistrées via email ou Facebook.
    L'application GoPro permet de commander une caméra GoPro pour enregistrer par exemple des tours rapides sur circuit. Toutes les applications sont parfaitement intégrées dans la voiture grâce à BMW ConnectedDrive et se gèrent à l'aide du controller iDrive Touch, l'affichage se faisant sur l'écran de contrôle.
    D'autres services signés BMW ConnectedDrive.
    La carte SIM fixe de la voiture permet au conducteur, s'il le souhaite, d'accéder aux e-mails, aux bulletins météo ou autres messages. La fonction de divertissement en ligne donne accès à plus de 22 millions de titres de musique et à plus de 200 webradios. La présence de services, tels que le service Concierge – l'assistant personnel numérique –, l'info route en temps réel (RTTI) et l'Appel d'urgence intelligent, permet à BMW de conforter, y compris avec la BMW M2, sa position de leader détenue dans le domaine de l'interconnexion entre le conducteur, sa voiture et l'environnement.
    Histoire.
    Une sportive qui s'inscrit dans une grande lignée d'automobiles.
    BMW M GmbH perpétue avec la nouvelle BMW M2 la success story de la BMW Série 1 M Coupé. Comme elle, la BMW M2 redéfinit, une fois encore, la donne dans le segment des sportives compactes de haut niveau. Or, l'histoire de la BMW M2 ne se limite pas à sa devancière directe, elle s'inscrit aussi dans la tradition de la légendaire BMW M3, première du nom, déclinée de la série E30 en 1986. Elle a aussi une aïeule qui, il y a plus de 40 ans déjà, incarnait l'ambition de BMW M GmbH en offrant dynamisme exceptionnel, agilité maximale et maîtrise idéale de tous les instants: la BMW 2002 turbo.
    Une aïeule qui a fait sensation.
    La présentation de la BMW 2002 turbo – nouveau modèle de pointe de la BMW Série 02 – au Salon international de l'Automobile de Francfort (IAA), à l'automne 1973, a coïncidé avec le début du premier choc pétrolier. C'est une des raisons pour lesquelles elle est devenue une des automobiles les plus émotionnelles de son époque. Aujourd'hui, la BMW 2002 turbo est une voiture ancienne très recherchée.
    Il suffit de regarder l'histoire automobile pour comprendre cet engouement. La BMW 2002 turbo était en effet la première voiture de série allemande à disposer d'un turbocompresseur sur échappement. En outre, la BMW 2002 turbo, proposée exclusivement dans les teintes Polaris métallisé et Chamonix, a su enthousiasmer, déjà à l'époque, par son comportement dynamisme exceptionnel. Grâce à une injection d'essence Kugelfischer et à un turbocompresseur KKK, les ingénieurs de BMW ont puisé une puissance impressionnante de 125 kW (170 ch) disponible à 5 800 tr/min dans le quatre cylindres de deux litres. Le couple de 240 Newtons-mètres à 4 000 tr/min en imposait pas moins. Forte de cette motorisation, la BMW 2002 turbo qui n'accusait que 1 107 kilogrammes sur la balance, se catapultait en 8,9 secondes seulement de 0 à 100 km/h et pointait à 212 km/h. à son époque, la BMW 2002 turbo faisait ainsi partie des voitures les plus rapides sur les routes allemandes.
    D'ailleurs, son look ne s'en cachait pas. Un spoiler avant de dimensions généreuses, des élargisseurs d'aile vissés en plastique et un béquet aérodynamique sur le capot du coffre, révélaient d'emblée le grand potentiel dynamique de la BMW 2002 turbo. L'intérieur était, lui aussi, optimisé pour les conducteurs à la fibre sportive. Les sièges sport offraient un maintien latéral parfait dans les virages parcourus à grande vitesse, le volant gainé cuir très bien en mains assurait une maîtrise parfaite de la voiture et un indicateur logé au-dessus de la console centrale informait sur la pression de suralimentation.
    Pouvant se targuer d'un train de roulement moderne comprenant un essieu avant McPherson, un essieu arrière à triangles obliques, une barre antiroulis à l'avant et une à l'arrière ainsi que des freins à disques ventilés à l'avant, la BMW 2002 turbo a imposé, dans les années 1970, la référence en matière de dynamisme de conduite.
    La BMW 2002 turbo a été construite à un total de 1 672 exemplaires entre septembre 1973 et novembre 1974.
    Une légende des sports mécaniques.
    La première BMW M3, la version sport de la BMW Série 3 (E30) compacte, a été dévoilée début 1986. D'une longueur de 4,36 mètres, la berline à deux portes était conçue comme modèle d'homologation pour le Championnat d'Allemagne de tourisme et révélait ses ambitions sportives au premier coup d'œil. Arborant des élargisseurs d'aile musclés, un grand spoiler avant, des revêtements de bas de caisse, un bouclier arrière plongeant très bas et un aileron arrière proéminent, la première BMW M3 avait bel et bien une carrure d'athlète modèle. L'aérodynamique bénéficiait d'une lunette arrière plus inclinée et d'un capot arrière en plastique renforcé par fibres de verre positionné plus haut que sur la BMW Série 3 standard.
    La BMW M3 était animée par un quatre cylindres de 2,3 litres de cylindrée. Faisant appel à une culasse à quatre soupapes par cylindre, le moteur débitait 147 kW (200 ch) à 6 750 tr/min. Le couple maximal du moteur était de 240 Newtons-mètres, disponible à 4 750 tr/min. La transmission du couple aux roues arrière passait par une boîte mécanique à cinq rapports dotée d'un axe de commande séparé pour le premier rapport. Pointant à 235 km/h, la BMW M3 abattait le zéro à 100 km/h en seulement 6,7 secondes.
    La première BMW M3 est devenue une légende des sports mécaniques en réunissant ces conditions optimales. La BMW M3 a remporté le Championnat du Monde des voitures de tourisme dès sa première saison de course. Et aujourd'hui encore, la première BMW M3 qui a décroché plus de 1 500 victoires individuelles, dont quatre victoires consécutives aux 24 Heures du Nürburgring disputées sur la Boucle nord, est la voiture de tourisme la plus couronnée au monde.
    Jusqu'à la mi-1991, la première BMW M3, également proposée en version cabriolet à partir de 1987, a été fabriquée à plus de 18 000 unités.

    Une devancière qui a fait fort.
    Pour éviter toute confusion avec la légendaire BMW M1, supersportive à moteur central, la première automobile M déclinée de la BMW Série 1, présentée en 2011, a été baptisée BMW Série 1 M Coupé.
    La BMW Série 1 M Coupé est propulsée par un six cylindres en ligne de trois litres à technologie M TwinPower Turbo développant une puissance de 250 kW (340 ch) à 5 900 tr/min. La BMW Série 1 M Coupé débite son couple maximal de 450 Newtons-mètres dans une plage comprise entre 1 500 et 4 500 tr/min. Elle parcourt le zéro à 100 km/h en 4,9 secondes à peine, la vitesse maximale étant bridée à 250 km/h par l'électronique.
    De série, la BMW Série 1 M Coupé dispose d'un châssis M Sport de construction légère, d'un blocage de différentiel mécanique dont la valeur de blocage va jusqu'à 100 pour cent, d'un système de freinage M Compound et de roues aluminium de 19 pouces chaussées d'une monte pneumatique mixte. Par rapport à une BMW Série 1 Coupé de série, la voie s'est accrue de 60 millimètres à l'avant et de 40 à l'arrière.
    Les retouches esthétiques distinguant la BMW Série 1 M Coupé comprennent un bouclier avant spécifique aux entrées d'air agrandies pour répondre aux besoins de refroidissement accrus, des ailes élargies et un bouclier arrière spécifique. Fidèle au style M, l'intérieur a été revalorisé par des sièges M Sport habillés de cuir, un volant M Sport gainé cuir, des inserts décoratifs en alcantara et des logos BMW M.
    Fiche technique.

    Caractéristiques de puissance et de couple.

    Dimensions extérieures et intérieures.

    1 téléchargement

    0 commentaire

    Mis à jour

  8. BMW M5 E28

    2 téléchargements

    0 commentaire

    Envoyé(e)

  9. BMW M5 E34

    2 téléchargements

    0 commentaire

    Envoyé(e)

  10. Les vignettes sont là uniquement pour donner un aperçu du contenu que vous vous apprêtez à télécharger, leur qualité n'est pas nécessairement représentative du document téléchargeable.

    0 téléchargement

    0 commentaire

    Envoyé(e)

  11. Les vignettes sont là uniquement pour donner un aperçu du contenu que vous vous apprêtez à télécharger, leur qualité n'est pas nécessairement représentative du document téléchargeable.

    0 téléchargement

    0 commentaire

    Envoyé(e)

  12. Les vignettes sont là uniquement pour donner un aperçu du contenu que vous vous apprêtez à télécharger, leur qualité n'est pas nécessairement représentative du document téléchargeable.

    3 téléchargements

    0 commentaire

    Envoyé(e)

  13. Les vignettes sont là uniquement pour donner un aperçu du contenu que vous vous apprêtez à télécharger, leur qualité n'est pas nécessairement représentative du document téléchargeable.

    13 téléchargements

    0 commentaire

    Mis à jour

  14. Vous trouverez ici, le communiqué de presse de la BMW M3 (E92) DTM Champion Edition, en anglais.
    Les vignettes sont là uniquement pour donner un aperçu du contenu que vous vous apprêtez à télécharger, leur qualité n'est pas nécessairement représentative du document téléchargeable.

    1 téléchargement

    0 commentaire

    Mis à jour

  15. Vous trouverez ici, le communiqué de presse de la BMW M3 E92 (coupé) disponible en 6 langues : français, anglais, allemand, espagnol, italien et japonais.
    Les vignettes sont là uniquement pour donner un aperçu du contenu que vous vous apprêtez à télécharger, leur qualité n'est pas nécessairement représentative du document téléchargeable.

    3 téléchargements

    0 commentaire

    Mis à jour

  16. La nouvelle boîte M à double embrayage avec Drivelogic.
    Les vignettes sont là uniquement pour donner un aperçu du contenu que vous vous apprêtez à télécharger, leur qualité n'est pas nécessairement représentative du document téléchargeable.

    13 téléchargements

    0 commentaire

    Mis à jour

  17. Les vignettes sont là uniquement pour donner un aperçu du contenu que vous vous apprêtez à télécharger, leur qualité n'est pas nécessairement représentative du document téléchargeable.

    5 téléchargements

    0 commentaire

    Mis à jour

  18. Vous trouverez ici, le communiqué de presse de la BMW M3 E90 (berline) disponible en 5 langues : français, anglais, allemand, espagnol et italien.
    Les vignettes sont là uniquement pour donner un aperçu du contenu que vous vous apprêtez à télécharger, leur qualité n'est pas nécessairement représentative du document téléchargeable.

    1 téléchargement

    0 commentaire

    Mis à jour

  19. Vous trouverez ici, le communiqué de presse de la BMW M3 (E90) CRT, en anglais.
    Les vignettes sont là uniquement pour donner un aperçu du contenu que vous vous apprêtez à télécharger, leur qualité n'est pas nécessairement représentative du document téléchargeable.

    6 téléchargements

    0 commentaire

    Mis à jour