Aller au contenu
Gatouille

Ronde Dauphinoise, Rallye de régularité les 19,20 et 21 mai 2017

Messages recommandés

Gatouille

Vendredi 10, samedi 20 et dimanche 21 mai, j’étais invité par un ami d’enfance (Michel)  à faire la dernière édition de la ronde dauphinoise (rallye de régularité)
Cette épreuve existe depuis 1992 organisée par Bernard D.
L’état d’esprit qui anime cette épreuve est très particulier, bien entendu la plupart des participants viennent dans le but de gagner ou de faire la meilleure place possible, mais surtout dans un état d’esprit de véritables gentlemen.
Simplicité, plateau riche varié et pas élitiste, même si, on y reviendra plus tard, il y a de vrais champions.
Bernard a toujours voulu « filtrer » à l’inscription pour être sur de ne pas avoir de concurrents grincheux ou qui pourraient casser cette ambiance.
Ce personnage charismatique et fort d’une expérience solide en rallye, puis VHC m’a confié une anecdote qui résume bien ce que je tente d’expliquer :
Il y a 2 ou 3 ans, à la remise des prix, un concurrent vient le voir en lui démontrant que suite à une erreur de calcul, il est 15ème, pas 17ème.
Bernard lui répond alors : Quel a été la récompense donnée au 15ème ?
Euh, des bouteilles de vin et une plaque rallye.
Et à toi ?
Euuuuuuh, des bouteilles de vin et une plaque rallye.
Et bien tu vois tu as aussi gagné le fait que je ne veux plus jamais te voir sur mon rallye !

Je trouve cela extraordinaire, nous avions fait l’épreuve en 1997 avec Michel,  c’était notre tout premier rallye.
L’auto choisie est la même qu’il y a 20 ans, une auto méconnue, étrange,  dans son état d’origine (remarquable) jamais restaurée.
A l’époque, j’avais travaillé un peu sur l’auto, et j’avais eu le plaisir d’aller voir Mr Marcadier à Moins (Région de Lyon) en Barzoï, il m’avait payé l’apéro et nous avions pu échanger, un beau souvenir !
Une Marcadier Barzoï 2, motorisation et trains roulants de Simca 1000 Rallye 2/3.
L’inspiration de Mr Marcadier, constructeur de la région lyonnaise, outre sans doute quelques de produits stupéfiants interdits, fut la Lamborghini Prova.

dsc_2328.jpg

dsc_2329.jpg

Le rallye se passe dans l’Isère, en particulier le nord Isère (Crémieu, Bourgoin-Jallieu…),  là ou j’ai grandi et vécu 25 ans.
Michel est un ami depuis que j’ai 13 ans, il en avais 22, grâce à lui j’ai pu être guidé, encouragé dans ma passion naissante pour les autos et motos.
Vous comprendrez donc ma grande joie et l’émotion que j’ai pu ressentir durant cette épreuve : dernière édition, ambiance, lieu « historique » pour moi, l’auto décalée, l’amitié….

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylkill

Ah oui, ça c'est un truc à vivre effectivement.

La Bazoi est remarquable. Look, état, ancrée 80's à mort.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gatouille

Oui  c'est vraiment une belle voiture moche !

Je vois que cela évoque des souvenirs :D

Le vendredi rendez-vous en fin de matinée dans le département du Jura chez mon ami Michel, afin de charger l’auto sur le plateau, finalement j’avais oublié que c’est un tout à l’arrière, et on l’a chargée à l’envers c’est mieux pour la stabilité.
Quelques outils, les bagages, et le X3 nous emmène sur le lieu de rassemblement du rallye.
Sur place on retrouve de vieilles connaissances d’il y a 20 ans ! Le plateau est varié et pas d’ambiance du genre « concours de zizis à qui aura la plus grosse ».
dsc_2330.jpg

dsc_2334.jpg

dsc_2335.jpg

dsc_2332.jpg

dsc_2333.jpg

dsc_2331.jpg

dsc_2336.jpg

dsc_2341.jpg

dsc_2338.jpg

dsc_2337.jpg

dsc_2340.jpg

dsc_2339.jpg

dsc_2342.jpg


Nous partons de l’Hôtel Mercure de L’Isle-d’Abeau pour rejoindre une place de Bourgoin-Jallieu en plein centre commerçant.
Une bière, l’exposition des voitures attire les badauds, nous sommes souvent interrogés sur l’auto, qu’est ce que c’est ?
C’est une Marcadier, constructeur du coin, patati patata.
Un petit garçon de 5 ans est tout émerveillé, et je le fait monter dedans, lui montre le moteur, il est tellement ravi  sous l’œil attendri et amusé de sa maman.

Marcadier Simca
dsc_2345.jpg

dsc_2344.jpg
Un auto digne de figurer dans Star Trek non ?
dsc_2347.jpg

dsc_2343.jpg

Un toit ouvrant de Renault 17 mais oui madame !
dsc_2346.jpg

Il nous faut répondre à un questionnaire sur les 17 éditions de la ronde. Et c’est enfin le départ de la première étape.
Avec Michel, nous sommes sur la même longueur d’onde, nous sommes là pour s’amuser, donc pas de pression.
C’est top.
Lui pilote et moi je navigue,  il nous faut un petit temps d’adaptation pour que le « couple » pilote navigateur se cale, mais ensuite le déroulement est fluide régulier, nous ne ferons qu’une erreur sur tout le rallye, j’entends prendre une mauvaise direction et chercher la bonne route.
Au bout de 5 km, une odeur de brulé, il nous semble à l’avant droit, comme de la gomme, je descends, le pneu avant droit frotte sur l’aile avant brulante (je me suis brulé la main), mais rien d’inquiétant pour la sécurité, de nouveaux pneus plus larges, qui ne touchaient pas à l’essai tout seul, mais à deux et les bagages, outils…
On déplacera les bagages sur le coté gauche et j’essaye de compenser en me mettant le plus à gauche possible sans gêner le pilote.
Peu concentré car pas de pression et je me trompe dans le calcul de régularité.
Après une pause et plein d’essence, départ de la deuxième étape, on  se concentre plus.  le parcours dans la forêt de Chambaran (entre Grenoble et Valence) est vraiment chouette la nuit tombante, tiens la nuit, il faut mettre les phares, enfin les lampes de poche, c’est compliqué un rallye de jour mais de nuit avec peu de phares c’est pas mal non plus.
Le moteur pétarade, on s’arrête, peu de puissance, il ne veut plus repartir, les concurrents s’arrêtent tous pour nous proposer de l’aide, on les remercie mais nous décidons de quitter la 2ème étape pour rejoindre au plus court le parking de l’Hôtel ou se trouve le véhicule d’assistance (mon X3 et le plateau)
10 km et beuuuuuuuu !!!!!! fait le moteur une dernière fois avant se s’éteindre, pas un chat depuis des bornes, il y UNE maison, nous arrêtons dans la cour, merci monsieur nous sommes en panne.
Alternateur HS, plus de batterie,  çà sent la mouise hein ??
Un bruit caractéristique se rapproche venant d’une route qui croise celle nous sommes.
C’est un concurrent du rallye ! Je propose à Michel d’attendre ici avec l’auto, et que j’essaye de me faire emmener par un concurrent , à l’arrivée de l’étape, je pourrai récupérer le plateau et revenir le chercher.
La première auto est une deux places, la deuxième aussi, l’Autobianchi est arceautée donc pas de place derrière.
En toute hâte je fais une photo de l'endroit pour pouvoir revenir sans trop galérer

dsc_2348.jpg

Une mini Cooper S et sa banquette arrière sont une éventualité,  vous pouvez m’emmener, oui oui  mais on va devoir pousser les outils derrière.
La Cooper S de 1973 offre sa rudimentaire banquette sans ceintures de sécurité, peu de place car l’auto déjà petite est encombrée de sacs ou caisses à outils.
C’est parti, au bout de quelques centaines de mètres, les deux pneus arrière frottent dans tous les virages ou en ligne droite dans les compressions.
Je me positionne au milieu le plus en avant possible, mais les CRUUUUUUk ! continuent, ce bruit caractéristique des pneus qui  frottent. Je viens de changer les suspensions, il faudra les régler me lance le pilote, qui réduit sa vitesse de croisière pour tenter d’économiser les pneus.
Comment dire je me sens un peu mal, coupable même,  impuissant même si tout le trajet je vais faire le « singe » comme un passager de side-car, pour tenter de soulager la roue arrière en appui qui fait CRUUUUUUUUUUK !
Je dis merci 3455 fois, bref je suis un vrai boulet au sens propre comme au figuré, lest non prévu et perturbateur.
Le bruit du pneu a évolué, laissant penser à des lambeaux de pneus qui fouettent les ailes arrière  :face:
l’arrivée n’est pas à l’hôtel mais à quelques km, après des remerciements des excuses appuyées à ces deux concurrents, je cherche l’organisation pour me faire rapatrier, c’est chose faite quelques minutes plus tard, je récupère le plateau, dessus il y a un sac avec des sandwichs des barres céréales et de l’eau apportés plus tôt par la femme de Michel et les amis chez qui on dort le soir. Trop gentils non ?
Je file rejoindre, rejoindre quoi et ou d’ailleurs ??? Heureusement j’ai pris une photo du carrefour, et le gps sera mon copain, autoroute de Grenoble, plus d’essence bientôt, et pas de station sur cette autoroute, le niveau basse plus vite que mon moral !
Ouf un peu avant la Côte Saint André, une station Total 24h/24H, je file rejoindre Michel, j’arrive pile poil à l’endroit , il est  minuit et demi !
Je retrouve Michel congelé par le froid de la nuit et l’attente, quand on déroule le treuil cela fait un bruit horrible et strident, une bonne nouvelle pour les habitants endormis de la maison ou nous avons pu garer la Marcadier…
Retour au lit 2H30 du matin.
Nous avons étudié 3 choix possibles, tenter de réparer la Marcadier demain matin et repartir, finir en X3, retourner dans le Jura chercher la Porsche boxster.
Le lendemain matin de bonne heure, j’ai dormi 3 heures, la Marcadier a une roue crevée,  ce qui confirme le choix « Porsche »
il nous faut donc faire 130 km pour aller la chercher,  nous laissons le X3 la remorque avec la Marcadier dessus.
L’organisation prévenue accepte que nous roulions avec cette « moderne », l’auto est une Porsche boxster 2,5, châssis sport et boîte Tiptronic.
dsc_2349.jpg

dsc_2352.jpg

dsc_2350.jpg

dsc_2351.jpg

Nous rejoignons le rallye un peu avant midi au restaurant à Saint Laurent Du pont (entre Grenoble et Chambéry)  210 km du jura.
Les concurrents arrivent, plus de Catheram, l’organisateur Bernard, me montre une photo,  pendant un dépassement d’une auto (pas du rallye) le conducteur a accéléré exprès pour coincer la Cat à l’approche du virage suivant,  déjà bien engagé, le pilote a accéléré un peu plus pour pouvoir finir le dépassement in extrémis, mais de l’huile ou du gas oil a fait sortir de route l’auto.
La présence d’une barrière en bois juste plus haute que le capot de la Cat, a guillotiné le pare-brise et les deux montants,  la barrière s’arrêtant juste avant de couper en deux les deux passages de l’auto, le conducteur de l’auto dépassée ne s’est pas arrêté et a jeté un sourire satisfait.
La main coincé entre l’auto et la barrière, le pilote n’a pu la dégager que grâce à l’aide de sa femme, pompiers, gendarmerie, dépôt de plainte…
On confirme donc que la bêtise et la méchanceté n’ont donc pas de limites.
Ils vont bien et pour sa main çà ne sera pas trop grave. Mais on imagine la frayeur procurée par cette aventure !
A midi le restaurant est bienvenu, nos voisins de table sont un couple bien sympathiques, ils habitent vers chez moi,  c’est juste Frédéric CHAMBON et son amie, il a un palmarès de dingue, champion de France de Rallye VHC, et c’est un spécialiste de préparation Porsche.
On se tord de rire avec les multiples anecdotes qui ont émaillé sa carrière, quel personnage !
Bon ce n’est pas tout çà mais on a un rallye à faire,  résumons la situation, la première étape ok faite en entier, pas d’erreur de navigation ni de CP, mais j’ai fait le boulet dans la régularité, la deuxième étape, j’ai roulé « tout seul » dans la Cooper S lol !
la 3ème et la 4ème nous étions en train d’aller chercher le « mulet » dans le Jura.
C’est donc la 5ème étape que nous attaquons sous les moqueries bien sympathiques des autres concurrents,  "la Porsche moderne tout çà…" :lol!:
Avec le compteur journalier  du boxster, absent sur la Marcadier, c’est plus facile pour la navigation.
Avec mon épouse quand nous faisons des  rallye nous n’utilisons aucun appareil électronique ni tripmaster, juste un crayon, un chrono,  une calculatrice, une boussole piquée à ma fille de 11 ans.
J’ai tenté d’installer pendant le rallye un logiciel pour Smartphone, mais après un test sur 2 étapes, retour au basique sans outils modernes.
Nous sommes contents,  pas de problème en navigation ni pour les CP, et je suis moins mauvais en régularité, l’organisation ne donnant pas la distance, nous avons une heure de départ, il nous faut trouver le kilométrage de l’étape, ensuite convertir avec  49,9 KM/H de moyenne pour avoir l’heure d’arrivée idéale.
Au pointage de fin d’étape,  si nous arrivons en avance, nous pouvons demander de mettre une heure plus tardive choisie par nous (cela évite d’attendre l’heure idéale dans l’auto et faire une vraie pause)
Si on arrive en retard bien sur on ne peut pas choisir son heure de pointage.
Attention il faut bien choisir car les minutes d’avance sont 2 fois plus pénalisées que celles de retard.
Départ de la 6ème, je ne comprends rien dès le départ on jardine dans le bled,  pas les seuls, on croise l’extraordinaire Austin-Healey de Franck également en perdition comme nous (plusieurs participations au tour auto avec des classements dans les 10 premiers excusez du peu quand on connait le plateau d’exception d’un tour auto)
Je ne peux pas résister à l’envie de vous détailler cette merveille,  il la possède depuis très longtemps, et l’a améliorée, en conformité VHC, suspensions à levier, moteur 4 cylindres2,7l (elle est de 1954) archi préparé, il prend 7000 tours sort 165 cv, avec des bielles longues comme les jambes d’Adriana Karembeu. Un vrai moteur de course dans un châssis super bien réglé, pilotée par un fin pilote qui connait l’auto par cœur, impossible de la déposer en accélérations, ou dans les virages même avec la Porsche.
Le garçon est extraordinaire toujours prêt à rendre service, il partira chez lui un soir chercher une pièce pour dépanner une mini en panne!
Je suis un grand fan de la philosophie de l'auto, de l'histoire longue avec son pilote et du pilote !

dsc_2354.jpg

dsc_2353.jpg

On se reprend et nous continuons notre route, plus d’erreurs.
C’est contents et fatigués que nous rejoignons le restaurant du soir, apéro sympathique dehors, ensuite séance vidéo reprenant l’histoire des différentes épreuves depuis 1992, très sympa !
Une tablée comme à midi avec les Chambon et co, les bouteilles défilent aussi vite que les minutes de pénalités que nous avons du prendre !
Les anecdotes fusent, les blagues aussi, super détendus, bon il y avait un petit vin rouge je vous dis pas !
L’anecdote qui me laissent sans voix, mais sincèrement, le truc de dingue. Je ne vais pas toutes les raconter alors choisissons une qui vous plaira sans doute comme elle m’a plu :
Au Mans Classic avec l’Inaltera, Pescarolo va voir Frédéric Chambon avec les feuilles de chrono, ils sont dans la même équipe.
Bon dans la ligne droite sur la bosse tu dois passer à 250/260 environ ?
Oui
Il faut rester à 310, tu vas décoller, mais attention passe tout à droite sinon çà passe pas, et dès que tu poses les roues il faut freiner fort sinon çà passe pas le prochain virage.
Impressionné, il le fera quand même, je me dis que si un gars qui fait sauter des Porsche en rallye comme çà :

a été impressionné voire effrayé un peu, çà doit être un truc de malade non ?
il a réussi et a gagné 5 secondes au fait.
Sinon d'habitude il sait faire çà :
911_2l10.jpg
Anecdote, le photographe lui a offert la photo car c'était lui le plus haut !
Mais il a dit :"Je ne le ferai plus... Il y a un virage en épingle juste après! C'est passé fin!!!"
Plusieurs fois champion de France de rallye VHC ou vice champion, forcément çà se traine pas la b...

Je voulais me coucher tôt pour récupérer suite à la nuit mouvementée d’hier.  On se fait mettre dehors du restaurant tellement il est tard, puis du bar… on se réfugie dans le salon de l’hôtel  jusqu’à….. :lol!:  :lol!:  :lol!:

 

Le dimanche matin le lever est au treuil, :suspect:  :suspect:  bien sur, mais il reste 2 étapes à faire, les deux sont sur la zone de Crémieu, vraiment toute mon enfance.
La très bonne connaissance des lieux pour Michel et moi-même va nous aider, très souvent, je saute des cases du road book pour lui indiquer un croisement ou un endroit qui nous est familier (en suivant bien sur la route prévue) mais cela allège la lecture et le travail, et çà tombe bien les "piverts" sont très présents dans ma tête. :lol!:
La région est très typique, maison en pierre de calcaire, montées descentes, c’est le pays ou j’ai grandi quoi et je l'aime !
Arrivée à la fin du rallye et de ses 8 étapes prévues (nous n’en avons fait que 5 et demi).
Apéro (léger) restaurant et remise des prix.
Il y a 20 ans nous avions remporté une coupe,  eh oui, vous croyez quoi, on a un palmarès !
La coupe décernait la voiture la plus…moche ! MDR !
Cette année nous sommes dans la liste des hors classement.
Un trophée pour un concurrent qui a fait 5 ou 6 fois le rallye avec à chaque fois une copilote différente, terrible non ?

dsc_2355.jpg

Bravo à Eric qui a fait toutes les rondes depuis 1992 sans exception  avec la même voiture et les a terminées toujours, même sans embrayage lors de 2 épreuves, les contrôleurs de CP courant à coté de lui pour tamponner son ticket car pas possible de s’arrêter, je vous dis pas la conduite dans les carrefours.

20140510.jpg

Même hors classement on a droit à un petit cadeau j’en profite pour remercier au micro l’équipage de la Cooper S qui a fini 4ème quand même malgré un boulet à trainer sur quasiment toute une étape ainsi que tous les concurrents qui se sont arrêtés.

Merci beaucoup quel bel esprit ! Et finalement pas trop de mal pour les pneus, c'est l'essentiel !
dsc_2356.jpg

A suivre

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GEBm3

Pfiou, quel récit !!!!:nickel8:

en plus, je connais plusieurs noms de villages que tu cites( j etais pas loin du lac de paladru ce we, on aurait presque pu se croiser!) donc c est sympa.

par contre la galère rencontrée est exactement ce qui le refroidit dans ces anciennes.. c est toujours galère, rare les sorties sans problème...bon après on rencontre des gens passionnés et passionnants..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gatouille

Merci beaucoup pour ton message !

, je préciserai que la Marcadier roule peu, et mon pote a peu de temps pour s'y consacrer. Du coup c'était prévisible.

Car une ancienne peut être très fiable, exemple mon Alfetta plus de 50 000 km je suis toujours rentré, et je ne lui fait pas de cadeaux, a tracté du lourd, conduite qui la secoue, voyages à l'étranger jusqu'à Naples ou presque à "bon rythme" sur l'autoroute.

Moi c'est l'inverse, je n'ai aucune confiance dans les modernes, car impuissant et peu compétent face à une panne (électronique, complexité...)

Si on devait faire le tour du monde, ce serait avec moteur à carbus et allumage classique.

D'ailleurs un concurrent veut reprendre le flambeau et l'organiser l'année prochaine on ira en Alfetta m'a dit mon pote !

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylkill

Super ce genre de récit !

On imagine bien l'ambiance :mrgreen:

J'ai eu la chance de vivre le même genre de rallye en avant-guerre, avec quelques monstres sacrés autour de nous également, et forcément le lot de pépins vu que le moteur de la Lancia de 1935 était encore au sol la veille au soir du départ. on a fait le déverminage pendant le rallye, donc du coup pas pu vraiment en profiter.

La Marcadier est vraiment spéciale. Pour moi elle n'est pas moche. Elle est juste hyper-typée des années en coin. Suffit de regarder les protos présentés par les grands carrossiers ces années là. Il y en avait des bien pires !!! Et puis celle ci roule légalement, ce qui est juste génial :nickel6:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gatouille

Merci pour vos messages !

 

@Sylkill Il y a eu 25 cg pour la Barzoï 2 selon le club Marcadier.  Et en effet je suis vraiment rempli de souvenirs extraordinaires qui sont arrivés à un homme bien ordinaire, c'est bon çà...

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GEBm3

Oui c est pa faux pour les modernes.. cependant, une panne électronique est assez rare, mais surtout ne te laisse pas forcément sur le côté de la route...tu roules en mode dégradé, avec temoin mais en general ça roule.. les anciennes, c est plus simple, mais faut toujours être  dedans!!!

t es un vrai passionné.. ça me ferait plaisir de te rencontrer un jour!! J ai cru comprendre que tu irais prochainement chez exelixis, essaye de prevenir je pourrais faire un tour et boire un jus ensemble!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gatouille

Ce plaisir sera partagé, je ne sais pas si je vais y aller bientôt, mais on voit çà  sinon je serai à Epoqu'auto en exposant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×