Jump to content
Sign in to follow this  
NightAngel

Ferrari retrouve la victoire au Mans, Ford s’impose en GTE-Am

Recommended Posts

NightAngel

Avec 17 GTE-Pro et 14 GTE-Am, on savait que la catégorie à suivre aux 24 Heures du Mans 2019 serait en GT. Pourtant, toutes les marques n’ont pas eu leur mot à dire. Depuis 2014, Ferrari (AF Corse) tournait autour d’un nouveau succès et il aura fallu attendre 2019 pour voir une GTE italienne sur la plus haute marche du podium. Pour ses débuts en GTE-Am, une Ford GT (Keating Motorsports) repart avec la victoire.

20190615151336_LM19_Samedi_BV1_2296-1024

Le succès de James Calado, Daniel Serra et Alessandro Pier Guidi s’est construit sur la durée. Le trio de la #51 a longtemps été en embuscade avant de s’emparer définitivement des commandes dimanche en fin de matinée (avance de 49s sous le damier). Une fois de plus, l’édition 2019 a été une édition par élimination avec tout de même deux marques en dehors du coup. La veille de la course, le législateur a diminué le poids de toutes les GTE-Pro (-5kg) à l’exception de la Corvette. Les neutralisations ont aussi joué un rôle avec des équipes qui ont gagné du temps à certains moments, ce qui n’a pas été le cas de tout le monde. On retrouve à l’arrivée cinq GTE-Pro dans le même tour.

Les perdants…

BMW Team MTEK part par la petite porte après une seule saison FIA WEC et deux 24 Heures du Mans. Si on revoit des BMW M8 GTE en 2020, ce sera uniquement celles qui roulent en IMSA. Les deux BMW n’ont jamais été en mesure de jouer quoi que ce soit au général. La #82 de Farfus/da Costa/Krohn n’a pu faire mieux qu’une 11e place. La #81 de Eng/Catsburg/Tomczyk s’est longuement arrêtée avant de reprendre la piste en fin de course.

20190615214737_LM19_Samedi_BV1_8258-1024

En décrochant la pole, Aston Martin Racing pouvait espérer jouer la gagne malgré un réajustement de la BOP qui a diminué le boost de la Vantage GTE. Nicki Thiim a fait illusion en début de course avant de rentrer dans le rang. Les Vantage n’ont pas donné satisfaction. La fraicheur de la nuit n’a pas donné raison aux Vantage GTE. La #95 de Marco Sorensen a abandonné sur sortie de piste. La voiture soeur n’a pas été épargnée elle non plus par les problèmes.

20190615155620_LM19_Samedi_BV1_3984-1024

Une troisième marque a souffert lors de cette 87e édition des 24 Heures du Mans avec Corvette qui fêtait ses 20 ans de 24H du Mans. La C7.R de Marcel Fässler a connu une sortie de piste en s’accrochant avec une Porsche/Dempsey-Proton Racing. Tous les espoirs ont vite reposé sur la #63 de Magnussen/Garcia/Rockenfeller, qui elle aussi a perdu du terrain sur une sortie de Jan Magnussen consécutive d’un problème de direction assistée.

20190615212038_LM19_Samedi_BV1_7743-1024

Pour son dernier baroud d’honneur au Mans, Ford Chip Ganassi Racing n’a pas brillé. Les Ford GT ont toujours été là mais rarement dans le tiercé de tête. Le point positif reste que les quatre autos ont rallié le damier. Les GT américaines ont fait un tir groupé aux 4e, 5e, 6e et 7e places.

20190615212800_LM19_Samedi_BV1_7796-1024

Ferrari et Porsche à la fête…

Une fois qu’on a ôté BMW, Aston Martin, Corvette et Ford, il ne restait plus que Ferrari et Porsche pour s’imposer au Mans. Porsche a longtemps trusté le haut du classement avec ses différentes 911 RSR. On attendait beaucoup de la #92 des nouveaux champions du monde Kévin Estre et Michael Christensen, bien aidés par Laurens Vanthoor mais les vainqueurs 2018 ont perdu pied durant la nuit à cause d’un problème d’échappement. La #91 de Richard Lietz, Gianmaria Bruni et Fred Mako a repris le flambeau mais comme l’année passée, c’est la 2e place qui récompense le trio à 49s des vainqueurs. Patrick Pilet, Earl Bamber et Nick Tandy n’ont pas démérité et on retrouve la #93 sur la dernière marche du podium. Huitième place pour Jaminet/Müller/Olsen.

20190615184643_LM19_Samedi_BV1_5057-1024

Ferrari fêtait cette année le 70e anniversaire de sa première victoire au Mans. Le succès de Calado/Serra/Pier Guidi replace la marque italienne sur la plus haute marche du podium, la toute première pour la 488 GTE. AF Corse n’a jamais quitté le haut de tableau sans forcément se montrer durant la première partie de course. On attendait également beaucoup de la #71 de Molina/Rigon/Bird mais le moteur a fait des siennes. Douzième place pour la 488 GTE/Risi Competizione.

Des débuts gagnants pour Keating Motorsports avec la Ford GT…

La course a été nettement plus limpide en GTE-Am avec une assez domination de la Ford GT/Keating Motorsports de Jeroen Bleekemolen, Felipe Fraga et Ben Keating. La Porsche 911 RSR/Team Project 1 de Bergmeister/Lindsey/Perfetti a bien donné le change mais il aura manqué 44s à l’arrivée. Une troisième marque monte sur le podium avec la Ferrari 488 GTE/JMW Motorsport de Baptista/Segal/Liu.

20190615094614_LM19_Samedi_BV1_0167-1024

Le top 5 est complété par la Ferrari 488 GTE/WeatherTech Racing de Vilander/MacNeil/Smith et la Porsche 911 RSR/Dempsey-Proton Racing de Ried/Campbell/Andlauer. Le trio de la #77 pouvait l’emporter sans un pépin mécanique. L’Aston Martin Vantage termine sa carrière par une anonyme 12e place en GTE-Am grâce à TF Sport.

Le classement de la course est ici

Lire l'article complet

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...