Jump to content
Neubauten

318is @ Motegi 12hrs - 夏の12時間耐久

Recommended Posts

Neubauten

Je poste ça ici car même si ce n'est pas une M c'est quand même à thème BMW Motorsport smile.png

Je participe régulièrement aux courses Idlers Club à Motegi avec mes amis de l'équipe ISM et notre 318is (cf topic de ma M3), mais je n'avais pas pu participer aux 12hrs depuis 2015, cette fois là étant aussi la première course de ma vie... Cette année étant vraisemblablement ma dernière (complète) au Japon, j'ai promis de faire tout mon possible pour faire la saison complète Idlers soit les 4hrs en Avril, 12hrs en Juillet et 3hrs en Décembre.

Cette année en plus, notre vénérable 318is montrant des signes de fatigues marqués (train arrière arraché, pont HS, nombreux problèmes électriques,...) nous avons décidé de changer de monture... Et donc racheté une autre 318is!

C'est donc la 3ème itération de la 318is Team ISM : la voiture originelle (blanche) ayant finit dans un mur à Sodegaura, ses entrailles avaient été transplantées dans une caisse de M3 qui n'avait plus de moteur (la bleue), le moteur avait ensuite été changé l'an dernier avec un autre moteur en provenance d'une 318ti... Mais cette année nous avons racheté une caisse complète (bleue encore mais plus foncée), sans transmission (déjà prélevée pour une autre pistarde), dans lequel nous avons remis la boite de la bleue, l'ensemble des trains roulants (qui provenaient de la M3 du coup) et enfin l'arceau... La grosse différence est que notre précédente voiture était une phase 2 avec le 1.9L, mais celle-ci est une phase 1 avec le 1.8L, un peu plus pointu et moins coupleux.

Voici donc la dernière mouture de la bête :

1564639475143.jpeg

Après un premier test, plutôt positif, lors de la course d'Avril, nous avons décidé de bien finir les choses proprement, changer ce qu'il fallait, et en avons profité pour finir de virer les bouts d'intérieurs qui restaient et de poser des vitres en Lexan, puis évidemment un train de pneus, disques et plaquettes neuves... Le tout fin près la veille de la course à 23h, dans la grande tradition japonaise...

Les 12hrs de Motegi, c'est toute une aventure, les portes s'ouvrent à 2h, le briefing des pilotes est à 5h30, le contrôle technique à partir de 6h et le départ à 8h... J'ai fait mon français et je me suis donc pointé à 5h parce que j'aime dormir.

Sur place on prend possession des pits et c'est une forêt de chaises de camping et une armée de tentes qui se monte, avec des installations plus folles les unes que les autres, certaines team venant avec des tentes closes, des groupes électrogènes et des clims : il va faire 35° ou 40°, et ce jour là un typhon est passé dans la nuit donc 90% d'humidité...

L'ambiance est assez géniale, il y a 88 équipages en lice cette année et chaque team se déplace au moins à 10 ou 15 personnes (pilotes, mécanos, supports, famille...), et nous sommes entre 4 et 6 équipages par pit donc on se marche vite dessus dans un joyeux bazar organisé. Chez nous, nous sommes 7 pilotes et 4 supports, soit 11 personnes pour l'occasion.

1564377263031.jpg

Pour ma part, comme toujours avant une course : je sais que je dois me reposer et me lever tôt, donc impossible de fermer l’œil de la nuit...  Donc après avoir filé un rapide coup de main pour préparer le "campement", j'ai trouvé une chaise et dormi pour 1h...

IMG_20190728_110258.jpg

88 voiitures ça veut aussi dire que ça va être un peu l'autoroute sur la piste, avec des voitures qui vont de la 2CV (oui oui) à une paire de Lamborghini Huracan GT3 de Super Trofeo (engagées par Carguy Racing, qui a aussi couru au Mans cette année...), et des pilotes aux niveaux tout aussi variés... C'est aussi ce qui fait le piment de cette course, en bien ou en mal...

Petit tour des pits :

IMG_20190728_061356.jpg

IMG_20190728_061739.jpg

IMG_20190728_061800.jpg

IMG_20190728_061820.jpg

IMG_20190728_061849.jpg

IMG_20190728_061854.jpg

IMG_20190728_061927.jpg

IMG_20190728_064609.jpg

A 8h, le Typhon a presque fini de passer, il tombe encore quelques gouttes et la piste est trempée, il faudra donc être d'autant plus vigilant. Heureusement le départ se fait sous Safety Car afin de s'assurer de ne pas générer un gros carnage dès le début de la course. Celle ci se lance en douceur, et on assiste a pas mal de jolies acrobaties sur la piste mais étonnamment sans casse, personne n'arrivant vraiment à prendre assez de vitesse pour se faire mal. Le deuxième stint arrive rapidement et la piste commence à sécher, je suis le prochain.

Les règles imposent des stints de 15 min mini et 60 min maxi et tout ravitaillement impose un arrêt de 5 min, chaque équipe devant chronométrer son voisin et se manifester aux juges si besoin. Les ravitaillement doivent se faire obligatoirement avec des bidons de 20L, maximum 1 seul par arrêt, et on ne peut pas démarrer la course avec plus de 45L dans le réservoir. Avec la 318 nous arrivons en gros rester légèrement sous les 20L/heure de course donc le premier ravitaillement arrive à la fin du second stint, avant que je ne prenne le volant et nous avons prévu de sauter aussi le ravitaillement avant le dernier stint. Cette année nous ne sommes pas encore tout à fait confiant car le 1.8L a vraiment besoin d'être poussé dans les tours par rapport au 1.9L de l'ancienne auto, et la consommation risque de s'en ressentir, à voir... En avril nous sommes tombés en panne d'essence à 3 min de la fin.

Je prends donc le volant pour mon stint, la piste a complètement séchée, le soleil donne et la température commence sérieusement à monter. Les sensations dans la voiture sont par contre vraiment au top, on est reglé un poil plus souple qu'avant et au final c'est nettement meilleur : la voiture est plus facile a contrôler et on passe finalement plus vite en virage (avant la voiture avait tendance a tressauter en appui), le 1.8L reprend un peu moins fort en bas que feu le 1.9L mais le haut des tours est proprement jouissif. Je suis rapidement en confiance et affiche de bons chronos, malgré un trafic qui rend difficile la chasse au chrono... Comme d'habitude Rauh Welt a aussi invité sa cohorte de clients payants d'Asie du Sud-Est et du Moyen Orient qui,  pour certains d'entre eux du moins, ont définitivement plus d'argent que de talent, et se trainent dangereusement sur des trajectoires imprévisibles (notamment visible entre 9 et 11 min sur la vidéo)... Mais bon la route est longue donc pas la peine de s’énerver. Il est toujours difficile de retranscrire les sensations en piste alors pour ceux qui ont du temps à perdre, voici la vidéo :



Au final je claque le meilleur temps de la matinée, temps qui s’avèrera le meilleur de la journée et de l'équipe, à ma grande surprise (2'36)!

Dans notre pit, la M3 E46 a coté de nous galère visiblement et passe la matinée quasiment à l'arrêt, les autres 318is sont dans le rythme, mais nous gagnons inexorablement des places alors que la chaleur s'installe et que la course trouve son rythme... Certains galèrent plus que d'autres :

IMG_20190728_144147.jpg

IMG_20190728_175704.jpg

IMG_20190728_175756.jpg

Il fait chaud, on cherche des coins confortables à l'ombre pour dormir (notre tente est un four, il fait meilleur dans les pits), grignoter et on attend que ça passe en s’hypnotisant devant les chronos pendant que les coéquipiers s'enchainent... Le temps est parfois long et en même temps passe vite, c'est assez étrange comme sensation...

IMG_20190728_175153.jpg

IMG_20190728_115631.jpg

Nous avions décidé de faire des stints de 50 min donc 2 chacun et mon second stint arrive en fin d'après-midi, ma cagoule et mon T-shirt ont déjà séché sous le cagnard et je rempile donc pour une session qui s’avérera nettement plus sportive que la première, avec des bonnes batailles, notamment avec une Alfa qui incidemment était dans le même tour au classement et donc à battre impérativement. Beaucoup de sueur et de jurons plus tard, j'ai a peu près tenu le coup, je sors avant elle mais on l'a mangée sur le relais donc mission accompli. Avec tout ça, pas réussi à descendre le chrono, d'autant que les pneus fatiguent un peu.

Voici la vidéo du second stint, malheureusement la qualité laisse un peu à désirer :



Les positions commencent à se définir et malheureusement nous sommes 4ème de notre classe dernière une Alfa 156, une Civic Type R (FD2) et une 718 Cayman, tous les 3 tournent entre 10 et 15 secondes plus vite que nous au tour et il reste un relais, donc à moins d'une casse les dés sont jetés... La dernière heure est cependant un peu plus "sportive" car tout le monde passe à l'attaque, donc pas question de se relâcher, d'autant que la nuit tombe franchement (dès 18h30 en fait, à 19h il fait nuit noire).

IMG_20190728_180259.jpg

IMG_20190728_190541.jpg

Mais notre dernier relayeur s'en sort très bien ramène la voiture à bon port, sans qu'il ne soit arriver malheur à nos concurrents et nous finissons donc à une très honorable 28ème place au classement général et 4ème de notre classe... Pas mal pour une vieille mémère de 140ch!

IMG_20190728_200916.jpg

Il était temps de finir quand même...

IMG_20190728_200951.jpg

Pour la petite histoire, les 3 premiers au classement général sont:
1. Integra Type R (DC5)
2. Lotus 2-11
3. Lamborghini Huracan GT3  (meilleur tour en course à 2'06)

Une grosse expérience que ces 12hrs, tant d'un point de vue humain que de passionné d'auto, clairement c'est quelque chose qui va me manquer, j'espère pouvoir retrouver un jours quelque chose d'approchant dans mon futur hors du Japon... J'adore cette ambiance vraiment amateur, sans prise de tête où se côtoient absolument toutes sortes de voitures et de passionnées, avec pour seul but de se faire plaisir en faisant la course, tout simplement... Unique.

Edited by Neubauten
  • Like 6
  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mac's

J'adore les compte rendu comme ça🤓 Ça avait l'air vraiment top comme expérience ! Il y a de tout et il suffit pas d'avoir la plus grosse pour gagner, refaire ça en Europe, déjà sans les japonais ça ne serait pas là même expérience je pense.

Question, vous avez roulé avec quoi comme pneus ? Et combien de remplacement ? 

En tout cas le 4 patte est vaillant ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Neubauten

On roule en Good Year Eagle RS Sport S-Spec, en 225/45R17 aux 4 coins, et le train de pneu nous fait les 12 heures comme tu peux le voir :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sylkill

Présenté comme ça, on arriverait presque à sentir l'ambiance. 

Ça a l'air vraiment sympa comme fonctionnement 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...