Aller au contenu

Messages recommandés

Il y a 4 heures, skitophe a dit :

Source ? Pour moi c'est une rumeur cela.

Effectivement, rumeur. Encore des journalistes qui font leur articles avec des sources Facebook :perenoel:

"L'article 4 est remplacé par les dispositions suivantes :


« Art. 4.-Le contrôle technique périodique favorable a une validité de deux ans sauf dans le cas des véhicules soumis à une réglementation spécifique, pour lesquels la validité du contrôle technique est indiquée en partie A, à l'annexe VIII du présent arrêté. 
Dans le cas où le véhicule est soumis à contre-visite, la contre-visite favorable a une validité de deux ans à compter de la date du contrôle technique périodique défavorable à l'origine de la contre-visite, sauf pour les véhicules spécifiques pour lesquels cette validité est celle indiquée en partie A, à l'annexe VIII du présent arrêté. 
Pour les véhicules de collection, les durées de validité précitées sont portées à cinq ans. »"

 
Il y a 3 heures, ACS3 a dit :

dans le même article , il est écrit que les contrôleurs devront avoir un bac pro ...
 

ça par contre c'est bien dans l'arreté.

"Arrêté du 2 mars 2017 modifiant l'arrêté du 18 juin 1991 relatif à la mise en place et à l'organisation du contrôle technique des véhicules dont le poids n'excède pas 3,5 tonnes 

« Annexe IV 
QUALIFICATION DES CONTRÔLEURS ET DES EXPLOITANTS ET EXIGENCES RELATIVES AUX ORGANISMES DE FORMATION ET AUX FORMATEURS 
A. Agrément initial de contrôleur


A. 1. Pour être agréé, le candidat justifie d'un certificat de qualification professionnelle (CQP) ou d'un titre professionnel de contrôleur technique de véhicules légers ou répond aux exigences des points A. 2 ou A. 3 de la présente annexe. 
A. 2. Qualifications acquises en France 
A. 2.1. Qualification préalable 
Le candidat justifie d'une des qualifications visées ci-dessous :


-un diplôme de niveau IV du ministère de l'éducation nationale (baccalauréat professionnel option « voitures particulières » ou baccalauréat professionnel option « véhicules industriels » ou « véhicules de transport routier ») ou un diplôme équivalent au regard du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) ;
-un diplôme de niveau III du ministère de l'éducation nationale (diplôme d'expert en automobile ou brevet de technicien supérieur après-vente automobile option « véhicules particuliers » ou brevet de technicien supérieur après-vente automobile option « véhicules industriels ») ou un diplôme équivalent vis-à-vis du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)."

 

source: https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000034154584&categorieLien=id

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 13 minutes, lien-mi a dit :

Effectivement, rumeur. Encore des journalistes qui font leur articles avec des sources Facebook :perenoel:

"L'article 4 est remplacé par les dispositions suivantes :


« Art. 4.-Le contrôle technique périodique favorable a une validité de deux ans sauf dans le cas des véhicules soumis à une réglementation spécifique, pour lesquels la validité du contrôle technique est indiquée en partie A, à l'annexe VIII du présent arrêté. 
Dans le cas où le véhicule est soumis à contre-visite, la contre-visite favorable a une validité de deux ans à compter de la date du contrôle technique périodique défavorable à l'origine de la contre-visite, sauf pour les véhicules spécifiques pour lesquels cette validité est celle indiquée en partie A, à l'annexe VIII du présent arrêté. 
Pour les véhicules de collection, les durées de validité précitées sont portées à cinq ans. »"

 

ça par contre c'est bien dans l'arreté.

"Arrêté du 2 mars 2017 modifiant l'arrêté du 18 juin 1991 relatif à la mise en place et à l'organisation du contrôle technique des véhicules dont le poids n'excède pas 3,5 tonnes 

« Annexe IV 
QUALIFICATION DES CONTRÔLEURS ET DES EXPLOITANTS ET EXIGENCES RELATIVES AUX ORGANISMES DE FORMATION ET AUX FORMATEURS 
A. Agrément initial de contrôleur


A. 1. Pour être agréé, le candidat justifie d'un certificat de qualification professionnelle (CQP) ou d'un titre professionnel de contrôleur technique de véhicules légers ou répond aux exigences des points A. 2 ou A. 3 de la présente annexe. 
A. 2. Qualifications acquises en France 
A. 2.1. Qualification préalable 
Le candidat justifie d'une des qualifications visées ci-dessous :


-un diplôme de niveau IV du ministère de l'éducation nationale (baccalauréat professionnel option « voitures particulières » ou baccalauréat professionnel option « véhicules industriels » ou « véhicules de transport routier ») ou un diplôme équivalent au regard du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) ;
-un diplôme de niveau III du ministère de l'éducation nationale (diplôme d'expert en automobile ou brevet de technicien supérieur après-vente automobile option « véhicules particuliers » ou brevet de technicien supérieur après-vente automobile option « véhicules industriels ») ou un diplôme équivalent vis-à-vis du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)."

 

source: https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000034154584&categorieLien=id

Merci pour ces explications ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon contrôleur m'a parlé d'une formation qu'ils vont passer pour se mettre à jour.Rien d'autre à partir du moment où tu détiens le titre professionnel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tant mieux si le "Parisien" c'est mis le doigt dans l'oeil...et merci pour votre aide :nickel10:  pour avoir contre carré cette information erronée :-x

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×