Jump to content
Sign in to follow this  
LoLo

Un peu d'histoire

Recommended Posts

LoLo

Nürburgring

Le Nürburgring est un ensemble de circuits automobile et motocycliste situé en Allemagne. Par Nurburgring, on désigne en effet plusieurs circuits. Les plus connus sont la Nordschleife (ou Boucle Nord), circuit mythique de plus de 20 kilomètres, haut lieu du GP automobile d'Allemagne jusqu'au milieu des années 1970, ainsi que le tracé moderne qui accueille notamment le GP d'Europe de Formule 1.

Historique

C'est au milieu des années 1920 que les autorités allemandes décident de la création d'un tout nouveau circuit, destiné à accueillir les compétitions automobiles les plus prestigieuses, mais également à permettre aux constructeurs automobiles de tester leurs dernières productions dans les conditions les plus extrêmes. Contrairement à la mode qui consiste à concevoir des circuits de quelques kilomètres, les instigateurs du projet s'orientent vers la conception d'une piste gigantesque de 28,265 km, tracée au cœur du massif de l'Eifel, à proximité du chateau du Nürburg. Alternant portions rapides et sinueuses, virages aveugles et reliefs vertigineux, le tracé achevé au printemps 1927 tient plus d'une spéciale de rallye que d'un circuit classique. Le circuit de 28,265 km peut être emprunté dans sa totalité, mais également être divisé en deux portions distinctes: la Nordschleife (22,810 km) et la Südschleife (7,747 km), qui se partagent notamment la ligne droite des stands.

Le circuit complet ne sera en réalité utilisé que jusqu'en 1929. Rapidement, les épreuves mineures se cantonnent à la Südschleife, tandis que les épreuves les plus prestigieuses (dont le GP d'Allemagne) empruntent la terrifiante Nordschleife, qui ne tarde pas à se batir la réputation de piste la plus sélective et la plus dangereuse du monde. Durant les années 1930, la Nordschleife sera ainsi le théatre des duels au sommet opposant les industries automobiles allemandes et italiennes. Puis, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la Nordschleife du Nurburgring retrouve les Grand Prix, désormais organisés dans le cadre du championnat du monde de Formule 1. Au même titre que le GP Monaco, le GP d'Allemagne sera ainsi l'un des rendez-vous les plus prestigieux de l'année, ne s'offrant qu'aux plus grands pilotes.

Progressivement, la Nordschleife va pourtant accuser le poids des années. Les mentalités évoluent et tant les pilotes que les spectateurs considérent de moins en moins comme une fin en soi le fait de se tuer en compétition. Sous l'impulsion notamment de Jackie Stewart, les revendications sécuritaires des pilotes voient le jour. En 1970, le Nurburgring est même boycotté par les pilotes, obligeant les organisateurs du GP d'Allemagne à déplacer leur épreuve sur le tracé d'Hockenheim. Après quelques aménagements, le Nurburgring refait son apparition au championnat du monde de Formule 1 en 1971, mais reste en sursis compte tenu de l'évolution incessante des standards de sécurité imposés par les pilotes et par la Commission Sportive Internationale (CSI). En 1976, le champion du monde Niki Lauda y est victime d'un grave accident. Il ne doit la vie sauve qu'au courage de ses camarades pilotes qui plongent dans le brasier pour le secourir. Le GP d'Allemagne ne reviendra plus sur la Nordschleife .

Contrairement à une idée reçue, l'accident de Lauda n'est pourtant pas la cause de la disparition de la Nordschleife du calendrier du championnat du monde. En réalité, le circuit n'avait pas obtenu la prolongation de son homologation par la CSI au-delà de 1976, et avant-même le crash de Lauda, il était donc prévu que l'édition 1976 soit la dernière à se tenir sur ce tracé, devenu complètement anachronique en raison de l'évolution des performances des voitures, des impératifs de sécurité, mais également des impératifs médiatiques (difficile de retransmettre à la télévision dans les meilleurs conditions une épreuve disputée sur une tracé de plus de 20 km).

La légendaire Nordschleife n'est pas pour autant abandonnée. Après la désertion de la Formule 1 à partir de 1976, elle continue à accueillir pendant quelques années les 1000 km du Nurburgring, épreuve phare du championnat du monde d'Endurance, jusqu'à la construction du nouveau circuit. En 1983, sur son prototype Porsche 956, le jeune prodige allemand Stefan Bellof a ainsi établi ce qui reste aujourd'hui le tour le plus rapide de l'histoire de la Nordschleife, avec un chrono de 6'11"130.

Aujourd'hui, la seule épreuve importante à se disputer encore sur la Nordschleife sont les fameuses 24 heures du Nürbugring, une course extrêmement populaire, sorte de kermesse géante, où se mélangent voitures de tous types (des puissantes GT jusqu'aux voitures de tourisme les plus modestes) ainsi que des pilotes de tous niveaux, allant du champion confirmé à l'amateur du dimanche. Ces voitures, ces pilotes et ce public se retrouvent également toute l'année sur la Nordschleife pour le championnat VLN Langstreckenmeisterschaft, qui se déroule intégralement sur ce circuit. En dehors des compétitions officielles, la Nordschleife est également ouverte au public, qui moyennant finance, peut s'offrir quelques sensations fortes.

Au début des années 1980, il est décidé de construire à proximité du vieux Nürburgring un nouveau circuit, adapté à la F1 moderne. C'est ce tracé qui accueille aujourd'hui le GP d'Europe de Formule 1, (après avoir hébergé dans le passé le GP d'Allemagne en 1984 et le GP du Luxembourg en 1997 et 1998) ainsi que de multiples événements internationaux dont les 1000 Kilomètres du Nurburgring dans le cadre des "Le Mans Series".

Nordschleife

Situé à 90km au sud de Cologne, en Allemagne, le Nordschleife (surnommé Ring par les afficionados) est un circuit légendaire pour autos et motos. Il représente en fait la version longue du Nürburgring, circuit mondialement connu grâce aux championnats de Formule 1, entre autres. Le circuit est ouvert au public tout au long de l'année.

Histoire:

Depuis le début, le Nürburgring était un projet énorme et ambitieux. A l'époque, l'Allemagne était un des rares grands pays européens à ne pas être doté d'un circuit permanent. La France, l'Angleterre et l'Italie faisaient alors figures d'exemples.

Inauguré le 18 juin 1927, sa construction avait débuté le 27 septembre 1925.

Les objectifs définis lors de la présentation du projet Nürburgring s'axaient sur 3 points principaux. En effet le circuit devait :

être employé comme centre d'essais pour les constructeurs allemands

servir à organiser des compétitions

permettre une utilisation publique (Nordschleife uniquement)

Pour cela, il fallut tout d'abord trouver un endroit capable d'accueillir les infrastructures.

L'un des points principaux du circuit est qu'il se divise en deux sections:

la boucle nord : Nordschleife

la boucle sud : Sudschleife

Caractéristiques :

Le Nordschleife a la réputation d'être le circuit le plus légendaire et le plus exigeant au monde.

22.8 Km et pas moins de 73 virages.

L'actuel tracet F1 en autre.

img-121959-1-Circuit_Nürburgring.png

Circuit d'origine:

Le circuit est constitué alors de deux parties:

- la boucle nord, la fameuse Nordshleife, de loin la plus complexe et la plus longue avec ses 22.8 km.

- la boucle sud, la Sudschleife, plus courte avec 7.7 km, moins monumentale et sans doute moins intéressante que sa grande sœur

ancienne%20carte%20NS%20SS%20mod%20L.JPG

LA GENESE

Le Nürburgring fût inauguré en 1927.

Il est né de la volonté de doter l'Allemagne d'un outil moderne lui permettant de développer sa technologie automobile. En effet, si les circuits permanents sont encore rares à l'époque, elle n'est pas la mieux loties parmi les grands pays : la France possède Montlhéry, l'Italie Monza, l'angleterre Brooklands.

Les automobile clubs allemands regroupés au sein de l'ADAC, vont donc lancer ce projet colossal. Ils profitent alors de l'aide de l'Etat, qui dans sa politique de grands travaux, voit là une source de travail pour la population très appauvrie de l'Eifel. Beaucoup de travail même, quand on voit par quels endroits passe le Nurburgring...

Sa construction débute en avril 1925, pour s'achever deux ans plus tard. Par endroits, le tracé suit à peu près les routes sommaires existant à l'époque ( entre "Hatzenbach" et Adenauer Forst), alors qu'ailleurs tout est à faire. Mais là où il aurait fallu contourner le relief pour élaborer une route normale, les ingénieurs du Nurburgring ne se posent pas de questions et l'attaque de front : fortes montées ou descentes sont tout à fait compatibles avec sa future vocation de circuit déstiné au tests de véhicules.

Les 18 et 19 juin 1927, se déroulent les premières courses d'inauguration, au niveau national, bientôt suivies des grand prix d'Allemagne auto et moto.

On peut dire qu’en général la Nordschleife accueillait les épreuves importantes, et que la Sudschleife recevait souvent des courses des catégories inférieures, ainsi que les motos. Mais on trouve de nombreuses exceptions à ce schéma, les motos tournaient aussi sur la grande boucle, et la F1 a connu la boucle sud aussi. Parfois même, lors des premières années, les deux tracés étaient utilisés simultanément, formant un monstre de 28 km. La zone des stands servait de lien entre les deux boucles, mais on considère qu’elle faisait partie de la Nordschleife. A noter aussi que lors des courses disputées sur la seule nordschleife, Sudschleife était malgré tout ouverte pour permettre aux concurrents d'effectuer leur tour de chauffe plus rapidement.

PRINCIPAUX REPERES

En 1928, la situation financière est alarmante, la société Nurburgring Gmbh, est alors crée pour faire face. Elle est en grande partie détenue par l'Etat, et aujourd'hui c'est encore elle qui gère le circuit.

Notons que dès cette époque, les revenus du Ring proviennent des courses qui y sont organisées, mais aussi de façon très substancielle de la location aux constructeurs, et .... des redevances issues de l'utilisation publique !!

En 1945, les chars américains, au demeurant utiles à cette période, ont la mauvaise idée d'emprunter une partie du circuit, massacrant au passage le revêtement...

Simple curiosité au passage : au sortir de la guerre, la France contrôlait la région de l'Eifel, et décida d'organiser un grand prix sur le Ring. C'est elle qui lança les réparations de la piste, mais l'idée du grand prix se perdit dans les tourments de la politique, et les premières courses d'après-guerre furent belles et bien allemandes.

Malheureusement , il existe finalement peu d’informations sur l’histoire du Nurburgring sur cette longue période. Les comptes-rendus de courses sont nombreux, ne serait-ce que dans la presse de l’époque, mais la vie du circuit lui même n’est pas si claire. Difficile de savoir si certaines courbes ont été modifiées, si le revêtement a beaucoup évolué.

On retiendra qu’en 1967, fût crée la chicane d’Horhenrain juste à l’entrée de la ligne droite des stands (la première chicane que vous abordez lors d'un tour aujourd'hui).

On parle aussi d’une modification du Karroussel en 1963, mais les détails manquent. D’une façon plus générale, la végétation était différente : la forêts de pins au niveau de Quiddelbacher Hohe n’existait pas, ce qui est difficile à croire aujourd’hui. A l’inverse, on en trouvait une à Brunnchen, rasée depuis pour faire place à un grand vide de 200 m destiné aux spectateurs. La piste était plus étroite, le revêtement plus grossier. Aucun équipement de sécurité moderne n’existait, seules des haies délimitaient la bordure de la piste. Les bosses étaient plus marquées par endroits.

Cette première version du Nurburgring, si elle était considérée comme sûre en 1927, ne fait plus l'unanimité dans les années 60, à mesure que les performances des autos augmentent. En 1970, les pilotes de F1 refusent de courir dessus, le grand prix d'Allemagne se déroulant alors à Hockenheim.

La F1 a alors entérré le Nurburgring originel ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
LoLo

Photos des années 50

Start%20bikes%20AZec%20700.JPG

La ligne de départ

Aujourd'hui cet endroit a été rasé et le circuit F1 construit par dessus. Toutefois, la ligne droite des stands, à gauche sur la photo, correspond sensiblement à celle du circuit F1 actuel. Elle était suivie à l'époque par un virage à gauche et immédiatement ensuite un très long virage à droite, la Sudkehre, qui ramenait dans une ligne droite parallèle à celle des stands, que l'on voit ici à droite.

Start%20f1gp%20AZec%20700.JPG

La ligne de départ (bis)

A l'arrière plan, on devine la Nordkehre qui permettait de court-circuiter la Nordschleife pour revenir directement dans la ligne droite des stands, au premier plan.

Nordkehre%20AZec%20700.JPG

Nordkehre (au fond )

En haut à l'extrème gauche, les side cars s'apprètent à tourner à droite dans la nordkhere, pour rejoindre la ligne droite de départ.

Si ils continuaient tout droit, il rejoindraient la nordschleife.

Tout cela n'étant pas très clair, voici le p'tit dessin qui va bien .

Histo%20carte%20stands%20400%20L.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites
LoLo

Voici donc les conseils que nous pouvons donner :

N'allez pas au Ring si vous êtes peu expérimentés sur circuit. Exemple constatés en 2003 par notre groupe lors de sortie : deux crashs en voiture avec des conducteurs débutant sur le circuit ( moins de trois tours ) : résultat deux fois deux morts.

N'allez pas au Ring si vous souhaitez rouler sur circuit "car c'est moins dangereux que la route " : archi faux au Ring !!!

N'allez pas au Ring si vous refusez de tourner sur un circuit classique et préférez l'aspect routier de la Nordschleife ... C'est un circuit avant tout !!

N'allez pas au Ring si vous souhaitez une ambiance conviviale car en piste c'est souvent la guerre ...

N'allez pas au Ring si vous recherchez une grande liberté : c'est fini. Maintenant les commissaires surveillent tout, des controleurs à moto roulent avec vous, la Police se déplace pour le moindre problème et, cerise sur le gateau, les spectateurs et pilotes vous dénoncent au moindre écart ou incident, numéro minéralogique à l'appui !!!

N'allez pas au Ring si vous n'êtes pas un pur et dur et si vous venez juste pour poser, vous traîner en piste et raconter vos exploits romancés ensuite : là c'est moi qui vous tue :nickel:))

N'allez pas au Ring sans avoir bien compris que vous risquez très facilement votre auto ou moto, mais aussi un accident grave ou fatal ( même en voiture)

Ne vous laissez pas aveugler par les nombreux sites parlant du Ring : la passion est très selective et ne retient que les bons cotés. De plus la Nordschleife est extrèmement photogénique et vidéogénique, unique en son genre, on est très tenter d'en parler, j'en sais quelque chose.

N'allez pas au Ring pour faire des vidéos : c'est interdit depuis septembre 2002.

N'allez pas au Ring si vous fuyez les embouteillages. Il y en a pour entrer en piste, pour en sortir, et en permanence sur les parkings.

N'allez pas au Ring si vous roulez en Mercedes : j'aime pas bien ça les Mercedes.

N'oubliez pas que le Ring est devenu une mode que certains qui n'avaient rien à y faire ont payé cher : plusieurs morts par week-end cette année.

Share this post


Link to post
Share on other sites
LoLo

Quiddelbacher%20Hohe%20AZec%20700.JPG

Flugplatz

A l'arrière plan, la sortie d'Hocheichen, et un bout de la ligne (plus ou moins) droite qui mène à la bosse de Quiddelbacher Hohe, invisible ici.

Aujourd'hui les arbres sont plus nombreux, et une route passe sous la piste à l'endroit où l'on voit une voiture.

Le side car va aborder la descente de la flugplatz. Aucun rail de sécurité, le ravin est à un mètre de la piste.

Megesfeld%20AZec%20700.JPG

Megesfeld (entre adenauer forst et la descente sur Adenau)

Breidscheid%20AZec%20700.JPG

Le pont d'Adenau.

Les autos passent juste sur le pont qui enjambe la route et viennent vers nous, quelques instants avant d'attaquer le raidillon d'Ex-Mulhe.

Le village est donc à droite, invisible ici.

On voit très bien sur la gauche l'accès à la piste (toujours utilisé aujourd'hui) avec sa barrière.

Les épaisses haies font office de rails de sécurité, comme quoi l'écologie n'est pas une idée neuve :nickel:

Share this post


Link to post
Share on other sites
LoLo

Toutes les photos qui suivent sont l'oeuvre de Lennart JARMYR, notre mémoire suédoise, durant l'édition 1969 des 1000 km du Nürburgring : c'était en Juin, par conséquent la Lune était encore inoccupée...

Note : un doute subsiste sur le lieu exact où certaines photos ont été prises, d'où les points d'interrogation correspondant.

img-121972-1-Gulf Miage in Wehrseifen col name .jpg

Wehrseifen 69

img-121972-2-On the track 2 col name.jpg

Probablement la sortie de Wehrseifen (ou de Miss-Hit-Miss ?).

On%20the%20track%203%20col%20name%20.JPG

Après Wehrseifen

img-121972-4-On the Track col name.jpg

La ligne droite juste avant le pont d'Adenau

PR%20for%20men%20Lola%20col%20name%20.JPG

Hatzenbach

Share this post


Link to post
Share on other sites
LoLo

Principale différence avec une piste moderne : les haies qui tiennent lieu de rail de sécurité !! Lennart, qui a effectué un tour sur le Ring en 1969, les avait trouvé effrayantes. Aux endroits où un accident s'était produit, les traces de pneus menait directement à un trou dans les taillis, marquant le passage du véhicule dans un autre monde...

Pittoresques et sympatiques ces haies, mais pas tout à fait aussi efficace qu'un bon rail... et pourtant, que ne donnerait-on pas pour les revoir !!

img-121973-1-Chrash in Tiergarten col name .jpg

Lola est très véxée.(Tiergarten)

Chrash%20in%20Tiergarten%202.%20col%20name%20jpg.JPG

Malgré une ergonomie un peu chamboulée (le siège en atteste), le pilote n'avait pas été trop sérieusement touché.

img-121973-3-The old start and finish name.jpg

La veille des 1000 km de 1969.

La piste était ouverte au public et cette NSU s'apprête à l'affronter, en partant du milieu de la ligne droite des stands, comme les vrais compétiteurs.

A propos de pilote, le plus grand d'entre eux est sur la photo...

Si, ce bonhomme chauve dans le groupe n'est autre que .... Fangio !!

Les images qui suivent ont été prises dans l'ancien paddock :

The%20old%20pit%20Chevron-BMW%20col%20name.JPG

Chevron-BMW

Lola%20T70%20col%20name%20%20-%20copie.JPG

La préférée de Lennart :nickel:

img-121973-6-Beauty and the Porsche name col.jpg

le tortueux Nurburgring, les pilotes devaient s'accomoder d'une visibilité très mauvaise. Pourtant, il arrivait parfois que ça s'améliore nettement ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
thierrym5
:evil: Je finirais demain.... :eek:

Beau boulot pour un dimanche. :nickel:

Share this post


Link to post
Share on other sites
jnsn78

Bien Lolo :eek:

Tu as mérité ta petite sieste du dimanche :nickel: Mais attention j'ai dit pour te reposer, hein, j'ai pas dit avec madame... :evil:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Coco

Merci Lolo, c'est très intéressant, tout ça :nickel:

Share this post


Link to post
Share on other sites
LoLo

Lennart Jarmyr a assisté à une des toutes premières compétitions (voire la première) organisées sur la Nordschleife refaite à neuf. Il s'agissait d'une course de voitures de tourisme (saloon cars), en Juillet 1971.

Comme vous pouvez le voir, les travaux sont à peine finis, et le paysage en est encore très marqué : l'herbe a provisoirement disparu aux abords de la piste.

Des rails de sécurité tout neufs remplacent les haies, et partout où cela était possible, un ou deux mètres de dégagement ont été trouvés.

Ringen%201971%20%20%203%20col%20name.JPG

L'entrée de Wehrseifen.

Ringen%201971%20%202%20col%20name.JPG

Idem.

Ringen%201971%205%20col%20name.JPG

Wehrseifen, vue dans l'autre sens.

Ringen%201971%208%20col%20name%20.JPG

Ringen%201971%206%20col%20name.JPG

Ringen%201971%20col%20name.JPG

Pratiquement au même endroit que précédement, mais avec une vue un peu décalée sur la gauche : ainsi nous pouvons voir Adenau au fond du vallon et un bout de piste à Ex Mühle.

Ringen%201971%204%20col%20name.JPG

Juste après Wehrseifen, la courte ligne droite qui débouche sur le pont d'Adenau (Breidscheid).

Ringen%20%201971%20%2011%20col%20name.JPG

Le pont d'Adenau (Breidscheid). Sur la gauche, l'entrée secondaire de la Nordschleife.

La piste disparait derrière la montagne à Ex Mülhe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
LoLo

Et maintenant quelques vues de la ligne droite des stands. Les Photos sont toujours de Lennart Jarmyr , prises durant la course de tourisme de Juillet 1971.

Certaines photos peuvent paraître faire double emploi, mais nous préférons publier un maximum d'images. En effet elles sont trop rares pour qu'on s'en prive, et surtout, des détails interessants pourraient nous avoir échappé, mais être remarqués par un lecteur.

Pit%20-%20copie%20name%20.JPG

Quelques jours après la course de tourisme de juillet 1971.

Le tout début de la ligne droite de départ, après la chicane d'Hohenrain.

Au fond, la tour du Chateau de Nurburg veille. Derrière la rangée de pompes à essence, une ligne droite parallèle à celle ci (mais cachée ici), ramène les pilotes dans la courbe à gauche que l'on distingue entre les tours Dunlop et Shell.

Un poil plus à gauche, un autre bout de piste, bordé de panneaux publicitaires apparaît : il s'agit de la Nordkehre (courbe nord), qui passait derrière la tour Dunlop et débouchait de nouveau dans la ligne droite des stands, au premier plan. La Nordkehre court-circuitait donc la Nordschleife (100 m au lieu de .... 21 km). Aujourd'hui, elle n'existe plus et c'est T 13 qui s'y trouve.

Les escaliers au premier plan sont en fait un tunnel qui traversait les deux pistes parallèles pour déboucher de l'autre coté, vers Hatzenbach ( en gros vers le panneau Total).

Pit%20in%2071%20col%20name.JPG

La tour de contrôle originale, toujours là à cette époque.

Actuellement, toute la zone décrite sur ces deux images a été détruite ou fortement modifiée, lors de la construction du circuit de F1.

Les photos qui suivent forment approximativement une vue panoramique de la ligne droite de départ, de la droite vers la gauche. Ce parti pris mélange donc les clichés issus de la course, et ceux saisis lors de la pré-grille.

3%20Start%20-%2071%20col%20name.JPG

On notera l'absence de rail sur le coté gauche de la piste : juste le grillage et ces gros sacs jaunes. Les rails ont probablement été installés peu de temps après la course, car on peut les voir sur les deux premières photos de cette pages, prises quelques jours plus tard.

13%20-%20Start%20-%2071%20col%20nam%20-%20copie.JPG

12%20-%20Start%20-%2071%20col%20nam%20-%20copie.JPG

14%20-%20Start%20-%2071%20col%20nam%20-%20copie.JPG

2%20Start%2071%20col%20name%20%20-%20copie.JPG

11%20-%20Start%20-%2071%20col%20nam%20-%20copie.JPG

4%20Start%20-%2071%20col%20name%20%20-%20copie.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites
LoLo

:-? On vois beaucoup de BMW.

Hein les copains?.

Share this post


Link to post
Share on other sites
LoLo

Et maintenant, juste pour donner une idée de l'ambiance de l'époque, quelques photos du vieux paddock et des environs.

Aujourd'hui, il existe toujours dans son état d'origine, non loin du circuit de F1. Mais il n'est plus utilisé, une surface beaucoup plus grande ayant été aménagée pour les besoin du nouveau circuit.

Toutes les photos sont de Lennart Jarmyr, qui apparemment, aimait bien Alpina :-?

The%20old%20pit%20in%2071%20b%20col%20-name.JPG

The%20old%20pit%20in%2071%20a%20col%20-%20copie.JPG

1-%20Pit%20-%2071%20col%20name%20-%20copie.JPG

img-122043-4-12 - Pit - 71  col name.jpg

11%20-%20Pit%20-%2071%20col%20name%20%20-%20copie.JPG

img-122043-6-8 - Pit - 71 - copie col name.jpg

img-122043-7-5 - Pit - 71 - copie col name.jpg

img-122043-8-9 - Pit - 71 - copie col.jpg

img-122043-9-6 - Pit - 71 - col name .jpg

img-122043-10-7 - Pit - 71  col name .jpg

2%20-%20Pit%20-%2071%20col%20name%20%20-%20copie.JPG

3%20-%20Pit%20-%2071%20col%20name.JPG

Détail intéressant : sur le plan visible sur le panneau, la Sudschleife fait partie intégrante du tracé.

Swedish%20SAAB%20%20col%20name.JPG

Cette Saab Suèdoise froissée était l'auto de Per Eklund, qui à cet époque était encore un jeune pilote inconnu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
LoLo
;) A cette époque la,il n'existait que des BMW sur la planète. :-?

Share this post


Link to post
Share on other sites
LoLo

Attention, oeuvre d'art !

Richard Kunze est allemand, donc on peut penser qu'il ressent le Ring différemment...

Voici ses photos, prises en 1972 et 1974 : la nordschleife est clairement le sujet principal, ce qui est rare, et par conséquent souvent prise sans personne dessus.

Superbe, tout simplement.

nuer_304%20name%20q6.JPG

La fin de la ligne droite des stands, vue à contre sens. Nous sommes sur la zone de freinage pour la courbe à gauche qui suit, qui enchaîne ensuite sur...

nuer_305%20name%20q6.JPG

... la sudkhere (courbe sud), un looong virage à droite ( 270°), qui débouche dans la ligne droite "de retour", paralèlle à la ligne droite de stands.

Quand la Sudschleife était utilisée, elle rejoignait la zone des stands juste après la Sudkhere, probablement à l'endroit où le rail de sécurité est peint en blanc.

nuer_306%20name%20q6.JPG

Après la ligne droite "de retour", cette courbe à gauche où les compétiteurs quittent la zone des stands pour entrer sur la Nordschleife.

hatzenbach%201972%20name%20q6.JPG

Hatzenbach

Flugplatz%201972%20name%20q6.JPG

Le début de Flugplatz, juste après la bosse de Quiddelbaccher Höhe

schwedenkreuz%201972%20name%20q6.JPG

Schwedenkreuz : la croix suédoise, et sa courbe à gauche terrifiante...

Au fond, la courbe d'Aremberg.

aremberg1972%20name.JPG

Aremberg.

pont%20aremberg%202%20%201972%20name%20q6.JPG

Immédiatement à la sortie d'Aremberg, on pointe directement sur le pont de Poststrasse ( le chemin de la poste).

fuchsrohre%201972%20name%20q6.JPG

Et le merveilleux Fuchsrohre, 200 m après le pont. Aujourd'hui, cette partie est enserrée dans une végétation plus dense surtout coté gauche , qui la rend plus inquiétante.

sortie%20adenauer%20forst%20%20name%20q6.JPG

La sortie d' Adenauer Forst.

img-122045-11-wehrseifen 1972_2.jpg

Wehrseifen

pont%20adenau%201971%20name%20q6.JPG

Cette auto vient de passer le pont d'Adenau, et attaque maintenant le raidillon d'Ex-Muhle.

Ex%20mulhe%201972%20name%20q6.JPG

La sortie d' Ex-Muhle, vue à contre sens.

Sur la colline du fond, on devine la Nordschleife, qui descend vers Adenau et son pont, ici caché par la butte sur la gauche.

kesselchen%201974%20name%20q6.JPG

Kesselchen, vue à contre sens. Quasiment identique aujourd'hui.

steilstrecke_2%20name%20q6.JPG

En face : Steillstreke, la montée à 27 % qui n'a pratiquement jamais été utilisée.

Mieux vaut tourner à droite, pour un long (et frustrant) virage précédant le karrussel.

Notez cette cabane sur la colline ....

karussell%201972%20name%20q6.JPG

... car cette photo a certainement été prise de là.

Au premier plan, le fameux droit ( toujours aussi frustrant), et sur votre droite, vous auriez la Steilstrecke à coté de vous.

On remonte ensuite jusqu'au Karrussel, dont on peut voir qu'il fait nettement plus de 200 °.

pflanzgarten%201%201972%20name%20q6.JPG

Pflanzgarten 1, vu à contre sens.

Le téléobjectif lui confère une perspective inhabituelle, mais très belle. Rappelez vous le saut sur la zone de freinage, juste avant une courbe à droite.

sortie%20petit%20carroussel%20name%20q6.JPG

Vue à contre sens.

Au fond, la sortie du petit Karrussel, qu'on ne voit pas ici cependant. Le photographe, lui, se trouve à l'entrée de la dernière et longue courbe à droite, qui revient dans la ligne droite principale.

Dottinger%20Hohe%201972%20name%20q6.JPG

Vue à contre sens.

La ligne droite en 1972, encore dans son état originel, avec les haies typiques de chaque coté.

Souvenons-nous que si la piste fût refaite à 90 % en 1971, cette partie dû attendre 1974 pour être "modernisée."

pont%20antoniusbusche%20name%20q6.JPG

Fin de la ligne droite, vue à contre sens.

Le pont d'Antoniusbusche, qui précède ....

tiergarten_2%20%20name%20q6.JPG

... l'effrayante courbe à gauche qui mène à Tiergarten, puis à la chicane d'Hohenrain, au fond.

Sur la droite, la route qui à cet endroit est parallèle au circuit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
LoLo

L'ERE CONTEMPORAINE

DEPUIS 1983

UN MAL NECESSAIRE : LE CIRCUIT F1...

Cloué au piloris par l'accident de Lauda ( c'est pourtant pas compliqué de prendre un virage en F1, il aurait pu faire attention ...) , le Nurburgring, victime de ses qualités intrinsèques (longueur, difficulté), voyait son avenir s'assombrir...

Toutefois, il n'était pas question pour Nurburgring Gmbh, la société gérant le circuit, que les courses les plus prestigieuses désertent ses tiroir-caisses.

Elle se devait de proposer un tracé adapté au sport mécanique moderne.

C'est ainsi qu'en 1983, sortit de terre le nouveau Nürburgring. Un circuit tout à fait classique, créé sur mesure pour la F1 : court, sûr,mieux adapté aux spectateurs et à la télévision. Bref, un truc insipide, comme la plupart des "machins" créés depuis. Pour lui faire une petite place on détruisit la zone des stands de la Nordshleife (les deux lignes droites parallèles, reliées par la Sudkehre ) On peut le regretter, mais après tout, cette partie n'était pas la plus intéressante. Et fort heureusement, l'essentiel de la Nordschleife n'a pas été touché, les allemands ne sont pas fous :-?

plan%20ancien%20stands%20L.JPG

plan%20nouveau%20circuit%20L.JPG

En rouge la Nordschleife. A gauche, l'ancienne zone des stands, à droite le circuit F1 actuel qui fût construit par dessus. L'échelle est proche.

Aujourd'hui on a donc le circuit de F1 actuel de 4.5 km, siège d'un intense activité, et la boucle nord qui développe désormais 20.8 km. Les deux peuvent être reliés, ce qui est le cas pour la course des 24H du Nürburgring ou l'Eifeil classik, voire occasionnellement lors de journée ouvertes au public.

La nordschleife actuelle est donc très proche de celle sortie de terre en 71. De nombreux raccords de bitumes sont apparus , et quelques rares bacs à sable ont été élargis, rien de plus.

La seule évolution notable concerne en fait l'utilisation publique de la piste.

NOUVEAU DEPART POUR LA NORDSCHLEIFE

Avant 1983, le public partait de la ligne droite des stands, comme les grands.

Mais depuis l'avènement du circuit de F1, la nordschleife dispose de sa propre ligne de départ, car son activité est indépendante de la piste moderne.

Jusqu'en Mars 1998, trouver le départ de la Nordschleife n'était pas donné à tout le monde. Il était pris en sandwich entre les deux pistes, au niveau des deux bretelles de raccordement. On y accédait alors par un chemin minuscule pratiquement situé dans le village de Nurburg et qui débouchait sur un parking rikiki, tout en longueur. Aucune infrastructure : la ligne de départ ressemblait à s'y méprendre à un poste frontière, avec des commissaires qui vendaient les tickets debout au milieu de la piste.

ancien%20depart%20g%E9n%E91%20600.JPG

La rangée de voitures au fond se trouve en bord de piste, juste avant de s'arrêter aux barrières.

Sur la droite le chemin d'accès, et au premier plan, le parking proprement dit.

Depuis Avril 1998, la Nordschleife a droit à des parking plus grands (mais souvent saturés ), de beaux batiments en dur. Seul inconvénient : on part désormais depuis le milieu de la ligne droite. Oubliés donc les 5 km à fond absolu et les vitesses délirantes atteintes dans la courbe d'antoniusbuche pour ceux qui avait des watts à revendre... sniff.

Et coté nostalgie on dira que l'ancien départ vous donnait l'impression de faire partie des initiés, d'un monde à part, parallèle.

LE RECORD

Comme prévu, nous n'avons pas parlé des compétions elles-mêmes, mais une exception s'impose :

Les 1000 km du Nurburgring 1983.

Cette épreuve tient un place à part car c'est la dernière occasion où l'on a pu voir des voiture de courses atteignant ce niveau de performance sur la boucle nord. Avec le recul, cela devient même difficile à imaginer.

Il s'agissait des mêmes protos que ceux utilisés au Mans, des engins de 600 ch/900 kg, prenant 300 km/h dans le schuss précédant le Fuchsrhore, exploitant à fond l’effet de sol sur une piste où elles décollaient sans cesse… tout ça sans airbag ! !

En guise d’adieu, stephan Bellof etablit le record absolu de la piste, sur sa Porsche 956 en 6 min 11s … Même si la piste était un peu modifiée pour laisser place aux travaux du cicuit F1, on considére qu'il s'agit bien du tour le plus rapide jamais réalisé sur la Nordschleife.

Attention, aujourd'hui, le Ring est toujours en activité coté compétition, simplement il accueille des autos plus raisonnables, mais néanmoins très intéressantes.

Les 24H du Nurburgring constituent l'épreuve phare actuelle, accueillant, les autos de tourismes ainsi que les voitures de sport plus ou moins développées pour le circuit, mais sur une base « routière ». Autres épreuves actuelles : des courses nationales allemandes assez régulières en berlines (la saxo Cup allemande utilise la Nordschleife !!), une épreuve VHC de grande renommée, l'Eifel Klassik… mais plus de courses motos à notre connaissance.

Share this post


Link to post
Share on other sites
LoLo

QUE RESTE-T-IL DU PASSE ?

Pour les férus d'histoire, voici deux vestiges du passé méritant une petite visite, à l'occasion.

LA SUDCHLEIFE

Partie intégrante du circuit originel, la boucle sud de 7.7 km fût aussi la première partie réparée à la fin de la guerre, permettant ainsi de reprendre une activité au plus vite. Elle fût par la suite victime de son encombrante frangine la nordschleife, pour disparaître finalement dans son ombre.

Moins utilisée tout d'abord, elle ne bénéficia pas de la reconstruction de 1971 et resta en l'état. Mais des courses moto l'empruntait encore, ainsi que les F1 lors de leur tour de chauffe.

Hélas, elle fût finalement détruite à 70 % par les nouveaux aménagements post 1983 : le circuit moderne et les routes avoisinantes prenant sa place.

Où trouver les 30 % restant alors ?

Grosso modo, la sudschleife débutait à la fin de la ligne droite des stands, pour entamer une descente jusqu'au village de Mullenbach. Puis de la elle remontait vers le début de la ligne droite parallèle à celle des stands.

Première chose à faire, il FAUT aller voir la carte que Robin Lord a reproduite sur son site (initialement découverte par Hans Bjorkeroth) :

http://www.oppositelock.freeserve.co.uk/picsidx.html

Cliquer sur "A map of the old Nurburgring" (pas de lien direct pour l'instant par courtoisie)

elle représente une partie l'ancienne version du circuit, antérieure au circuit de F1, c'est un document inestimable. Vous y verrez, le même tronçon de la Nordschleife que sur la carte qui suit, mais reliée à la zone des stands originelle, elle même reliée à la sudshleife.

Robin a surligné les partie restantes de la Sudschleife.

La carte qui suit donne la situation actuelle de la même zone, après la construction du circuit F1, et reprend sans vergogne les même codes de couleur pour la sudschleife...

plan%20acc%E8s%20ring1%20color%20Me%20700.JPG

En rouge : la nordschleife

En violet : le circuit de F1

En vert : la route qui remonte vers le circuit de F1, de construction récente, mais qui fût construite par dessus la sudschleife, et donne donc une idée du tracé.

En bleu clair : le tronçon restant de la Sudschleife, dans son état d'origine (photos suivantes).

Voici des photos de la partie survivante (tracé bleu clair sur la carte)

Attention, elles ont la mauvaise idée d'être prise dans le sens inverse de la marche...

Sudscheife%20Fin1%20500%20L.JPG

Le début de la montée...

Sudschleife%20mont%E9e%20500%20L.JPG

Aspect typique de la sudschleife... une longue enfilade sans virage très prononcé, sauf...

virage%20sudschleife%20600%20L.JPG

.... tout à la fin, un bel angle droit.

Si vous visitez ce lieu, n'attendez rien de spectaculaire, absolument aucun indice ne trahit l'activité passée de ce bout de bitume.

LA STEILSTRECKE...

Précisons tout de suite qu'il s'agit plutôt d'une curiosité. Une endroit à voir lors d'une balade, si la piste est fermée.

La steilstrecke est le tronçon qui relie le long virage à droite précédant le karussel à Hohe Acht, le point culminant du circuit.

En fait une montée à 27 % qui était destinée à tester les autos avant guerre, et ne fût pour ainsi dire pas utilisée en course...

Encore que... on raconte que jadis, un pilote célèbre l'emprunta lors d'essai libre, de manière à court circuiter les virages qui suivent, et ainsi réaliser un chrono (non officiel) propre à desespérer ses concurents...

Steilstrecke%20AZec%20500%20Me.JPG

Encore une photo d'Andrea Zeccoli : la steistrecke dans les fifties, ...

Depuis, la fôret a poussé tout autour.

Aujourd'hui, même à pieds, c'est encore assez impressionant : mieux vaut être sûr de l'adhérence de ses semelles, car l'ensemble, constitue un assez facheux tobogan, revêtu d'un béton strié peu attirant.

Ajoutons qu'elle ferait une excellent échappatoire pour le gros freinage de la fin de la montée, si on ne trouvait pas à cet endroit un grillage pour en interdire l'accès.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...